Lise Thibault (née Trudel), animatrice de télévision, enseignante, lieutenante‑gouverneure du Québec de 1997 à 2007 (née le 2 avril 1939 à Saint‑Roch‑de‑l’Achigan, au Québec). Après une carrière en enseignement, en télévision et dans le milieu communautaire, Lise Thibault devient la toute première lieutenante‑gouverneure du Québec en 1997. En 2014, elle plaide coupable à des accusations de fraude et d’abus de confiance en lien avec ses dépenses personnelles pendant son mandat de lieutenante‑gouverneure. En septembre 2015, elle écope d’une peine d’emprisonnement et d’une amende de 300 000 $.

Vie personnelle et instruction

Lise Thibault naît de l’union de Paul Trudel et Laurenza Wolfe à Saint‑Roch‑de‑l’Achigan, au Québec. Enfant, elle fréquente des internats, notamment l’Académie Marie‑Anne à Montréal. Pendant sa jeunesse, elle subit de graves blessures à la colonne vertébrale dans un accident de toboggan. Depuis, elle souffre d’un handicap qui finit par la confiner à un fauteuil roulant.

Lise Thibault suit une formation en enseignement à l’École normale de Saint‑Jérôme. Le 21 novembre 1959, elle épouse René Thibault, avec qui elle aura deux enfants.

Carrière et engagement communautaire

En tant que mère, Lise Thibault participe à plusieurs comités scolaires, notamment à titre de secrétaire et de présidente d’un certain nombre de conseils scolaires entre 1964 et 1972. Elle enseigne ensuite à l’école aux adultes dans les commissions scolaires des Milles‑Îles et Les Écores de 1973 à 1978. À cette époque, elle aide à fonder le journal La Chaîne (1972) et travaille en qualité de rédactrice au Journal des femmes d’aujourd’hui. Elle devient par la suite animatrice à la télévision et recherchiste pour les émissions familiales et sociales à Télé‑Métropole (de 1977 à 1981) et à Radio‑Canada (de 1982 à 1984). Son engagement dans la société prend la forme d’une participation active dans de nombreuses activités communautaires, culturelles, politiques et sociales.

Fonction publique

Lise Thibault fait ses premiers pas dans la fonction publique en 1977, à titre de membre de la Commission de surveillance de la langue d’enseignement, une commission mise en œuvre par le ministère de l’Éducation du Québec pour surveiller l’utilisation de la langue française dans les écoles. (En 1977, la loi 101 fait du français la langue officielle du gouvernement et des tribunaux, et la langue standard des écoles et des milieux de travail.)

Lise Thibault est ensuite présidente provinciale des célébrations de la fête du Canada en 1983 et 1984. De 1987 à 1993, elle est vice‑présidente aux relations avec les bénéficiaires de la Commission de la santé et sécurité au travail du Québec, puis, de 1993 à 1995, elle est présidente‑directrice générale de l’Office des personnes handicapées du Québec de 1993 à 1995. Pendant ce temps, elle siège également à plusieurs conseils d’administration, notamment celui de la Régie des rentes du Québec et à la Croix‑Rouge canadienne.

Lieutenante‑gouverneure du Québec

Le 30 janvier 1997, Lise Thibault est nommée 27e lieutenante‑gouverneure du Québec; elle est d’ailleurs la première femme à porter ce titre au Québec. Le 7 juin 2007, Pierre Duchesne devient le nouveau lieutenant‑général.

Prix et distinctions

Lise Thibault reçoit la médaille de la Fondation Édouard‑Montpetit de la Faculté des sciences sociales, politiques et économiques de l’Université de Montréal et un doctorat honorifique en droit de l’Université Concordia. Elle reçoit aussi un doctorat honorifique en droit civil de l’Université Bishop’s. Elle est dame de Justice de l’Ordre du très vénérable Hôpital Saint‑Jean de Jérusalem et elle reçoit, en 2002, la Médaille du jubilé d’or de Sa Majesté la reine Elizabeth II.

Condamnation pour fraude

En 2009, Lise Thibault est accusée d’avoir dépensé des centaines de milliers de dollars en fonds publics pour des dépenses personnelles pendant son mandat à titre de lieutenante‑gouverneure du Québec. Les dépenses en question comprennent des vacances en famille, des cadeaux, des fêtes d’anniversaire, des leçons de golf ainsi que des repas et de l’hébergement qui étaient déjà couverts par la province. En décembre 2014, Lise Thibault plaide coupable à six chefs d’accusation de fraude et d’abus de confiance. Le 30 septembre 2015, elle est condamnée à 18 mois de prison et doit rembourser 200 000 $ au gouvernement fédéral et 100 000 $ au gouvernement provincial.