Jeunesse

Dès son enfance à Régina, Tatiana Maslany démontre qu’elle a l’étoffe naturelle d’une interprète. Elle commence à danser à l’âge de quatre ans et crée, avec son frère, des pièces de théâtre qu’ils jouent devant leurs parents Danny et Renate. Sa mère, traductrice de métier, lui enseigne l’allemand comme première langue. Ultérieurement, elle perfectionne ses compétences linguistiques en suivant à l’école des cours d’immersion en français avant d’apprendre l’espagnol.

Tatiana Maslany décroche, en 1995, sa première prestation d’actrice dans la production d’Oliver! de la Regina Summer Stage. Elle est également très active au sein de l’équipe théâtrale de son école secondaire, la Dr. Martin LeBoldus Catholic High School, et jongle entre ses études et des rôles à la télévision dans Incredible Story Studio, en 2000,et dans 2030 CE lors de la saison 2002‑2003. Durant cette période, elle s’adonne avec un immense plaisir et beaucoup de succès à l’improvisation et à la création spontanée de personnages. Elle effectue régulièrement des tournées avec la troupe d’improvisation General Fools, dont elle est membre pendant sept ans et avec laquelle elle participe aux Canadian Improv Games. Elle décroche également une certification de formatrice en improvisation.

Début de carrière

Tatiana Maslany obtient son diplôme de fin d’études secondaires en 2003. Elle continue toutefois à se produire avec la General Fools, tout en jouant au théâtre, au cinéma et à la télévision. Elle réussit à décrocher, face à Ellen Page, le rôle de Ghost dans
Ginger Snaps 2: Unleashed, la suite plutôt kitsch, sortie en 2004, du succès culte de 2000 Ginger Snaps. Sa prestation est remarquée par les spectateurs, notamment le producteur exécutif du film John Fawcett qui sera le cocréateur d’Orphan Black.

En 2006, Tatiana Maslany décroche son premier rôle principal dans le téléfilm Booky Makes Her Mark dans lequel elle interprète une aspirante écrivaine pendant la Grande Dépression au Canada. Elle obtient également plusieurs rôles de soutien, notamment, en 2006, dansPrairie Giant: The Tommy Douglas Story et, en 2007, dans The Robber Bride, adapté du roman de Margaret Atwood, dans Stir of Echoes: The Homecoming, Late Fragment, un film interactif, ainsi que dans Diary of the Dead de George A. Romero. Des projets de premier plan vont suivre, en particulier, en 2007, Eastern Promises, un film de David Cronenberg dans lequel elle interprète la voix hors champ du personnage central du film, et, en 2008, Flash of Genius, un film dramatique et inspirant basé sur une histoire vraie. En 2008, elle obtient un rôle d’invitée dans la série télévisée policière tournée à Toronto Flashpoint, qui lui vaudra un prix Gemini. Elle décroche également des rôles récurrents dans les séries télévisées Instant Star, diffusée de 2004 à 2008 sur CTVainsi que Heartland et Being Erica, diffusées sur CBC respectivement entre 2008 et 2010, et 2009 et 2011.

Percée à Sundance

Tatiana Maslany effectue une percée remarquée en 2009. Son interprétation, naturaliste et empreinte de vulnérabilité, d’une jeune fille de 13 ans à la vie chaotique découvrant sa sexualité, dans le long métrage d’Adriana Maggs tourné à Terre‑Neuve Grown Up Movie Star, lui vaut un prix spécial du jury au Festival du film de Sundance et une sélection pour les prix Génie. Cette même année, elle est également à l’affiche de Defendor, un film de superhéros parodique de Peter Stebbings dans lequel elle donne la réplique à Woody Harrelson et à Sandra Oh, et du film d’action Hardwired. En 2010, ses interprétations dans The Nativity et dans Bloodletting and Miraculous Cures sont saluées par le public et par la critique, le dernier lui valant son deuxième prix Gemini.

Tatiana Maslany connaît également une année 2012 impressionnante avec des rôles de soutien dans le film à suspense indépendant Blood Pressure, dans le film romantique de Rachel McAdams The Vow, et dans la minisérie historique couronnée d’un Emmy Award World Without End. Elle attire également l’attention sur le circuit des festivals pour son interprétation pleine d’authenticité, lui permettant de dévoiler successivement différentes couches de la personnalité de son personnage, dans Picture Day, une comédie dramatique sur le passage à l’âge adulte qui lui vaut de décrocher deux titres de meilleure actrice de l’année, l’un aux prix ACTRA et l’autre au Festival international de cinéma de Whistler, ainsi qu’un prix spécial de la révélation de l’année au Hamptons International Film Festival. En 2012, elle participe en outre au prestigieux programme de perfectionnement professionnel du Festival international du film de Toronto (TIFF), Rising Stars.

Orphan Black

Tatiana Maslany décroche le projet le plus important de sa jeune carrière après être arrivée en patins en ligne à une audition au cours de laquelle elle va s’imposer haut la main. Orphan Black, une série télévisée canadienne de science‑fiction, lui permet non seulement de jouer le personnage de Sarah Manning, une jeune Britannique, escroc de petite envergure, qui découvre qu’elle a de nombreuses « sœurs jumelles », mais également de ses nombreux clones. En effet, elle y interprète Sarah, une espionne allemande, une mère de famille hyperactive de Scarborough, une étudiante à l’université adepte de la culture queer, une assassine ukrainienne et une Finlandaise ayant survécu à de graves blessures. Elle réussit brillamment à disparaître derrière ses multiples personnalités, entremêlant les niveaux d’interprétation, allant parfois jusqu’à jouer plusieurs personnages dans une même scène ou à interpréter l’un des clones prétendant en être un autre. Obligée de parler avec de multiples accents en créant près d’une douzaine de personnalités uniques, elle subjugue et surprend les spectateurs par ses talents de caméléon. Les critiques font valoir avec admiration qu’elle dresse le portrait de plusieurs femmes complexes à la fois fortes et pleines de faiblesse.

Son travail sur Orphan Black a fait de ce film un véritable phénomène de la culture populaire, ce qui est extrêmement rare pour une production canadienne, en particulier lorsqu’elle se déroule au Canada. Les admirateurs de la série se surnomment eux‑mêmes le #CloneClub et gazouillent en direct sur Twitter à l’occasion de chaque épisode, Tatiana Maslany interagissant fréquemment avec eux sur différents médias sociaux. Ce cercle d’admirateurs enthousiastes va se mobiliser lorsque l’actrice ne sera pas sélectionnée pour les Emmy Awards pour la première saison de Orphan Black, et ce, en dépit de l’obtention d’un prix Écrans canadiens, d’une victoire surprise au Critics’ Choice Awards et d’une sélection pour les Golden Globes. Après cet « affront », les inconditionnels dénoncent avec virulence cette situation dans les médias sociaux et finissent par attirer l’attention sur la série : en 2015, Tatiana Maslany décroche sa première nomination aux Emmy Awards pour Orphan Black et entre dans l’histoire, l’année suivante, lorsqu’elle devient la première canadienne à remporter un Emmy pour un rôle dans une série canadienne.

Entre deux saisons d’Orphan Black, Tatiana Maslany travaille sur différents projets, notamment, en 2013, le film d’errance primé de Jason Priestley Cas & Dylan, où elle partage l’affiche avec Richard Dreyfus et qui lui vaut une sélection pour les prix Écrans canadiens. Elle fait également la démonstration de son immense talent d’actrice comique à l’occasion des séries télévisées Parks and Recreation, Captain Canuck, Bojack Horseman et Robot Chicken. En 2015, elle confirme encore, si besoin était, sa grande polyvalence en interprétant, en allemand, le personnage d’Helen Mirren jeune dans le film dramatique Woman in Gold avec Ryan Reynolds. En 2016, elle figure au générique du dernier film de Kim Nguyen, alliant romance et paysages grandioses du Nunavut, Two Lovers and a Bear. L’année suivante, on peut la voir à l’affiche de The Other Half, un drame romantique de Joey Klein qui lui vaut un prix Écrans canadien, et de Stronger, un drame ayant pour toile de fond le double attentat du Marathon 2013 de Boston dans lequel elle donne la réplique à Jake Gyllenhaall.

Vie personnelle

Tatiana Maslany dit d’elle‑même qu’elle est une « vedette récalcitrante » et qu’elle préfère conserver la plus grande discrétion sur sa vie privée. Dans la vie, elle apparaît dotée d’une personnalité plutôt insouciante contrastant avec la profonde ambiguïté de son interprétation dans Orphan Black. Elle charme souvent ses interlocuteurs, en particulier lors des entrevues qu’elle accorde, par une attitude sans prétention que la célébrité n’a pas entamée. Elle vit à Toronto avec Tom Cullen, qu’elle a commencé à fréquenter en 2011 et avec lequel elle a partagé l’affiche dans World Without End en 2012 et The Other Half en 2016.

Prix

Prix Écrans canadien

  • Meilleure actrice dans un rôle principal récurrent dans une série dramatique (Orphan Black) (2014, 2015, 2016, 2017)
  • Meilleure actrice dans un rôle principal (The Other Half) (2017)

Prix Gemini

  • Meilleure actrice dans un rôle d’invitée dans une série dramatique (Flashpoint) (2009)
  • Meilleure actrice dans un rôle d’invitée dans une série dramatique (Bloodletting and Miraculous Cures) (2010)

Prix ACTRA

  • Meilleure actrice (Picture Day), prix ACTRA à Toronto (2013)
  • Meilleure actrice (Orphan Black), prix ACTRA à Toronto (2015)

Autres

  • Meilleure actrice dans un second rôle (Ginger Snaps 2: Unleashed), Fangoria Chainsaw Awards (2004)
  • Prix spécial du jury pour la révélation de l’année dans un film du monde (Grown Up Movie Star), Festival du film de Sundance, (2010)
  • Prix Borsos de la meilleure actrice (Picture Day), Festival du film de Whistler (2012)
  • Révélation de l’année pour une actrice (Picture Day), Hamptons International Film Festival (2012)
  • Meilleure actrice dans une série dramatique (Orphan Black), Critics’ Choice Awards (2013)
  • Prix Borsos de la meilleure actrice (Cas & Dylan), Festival du film de Whistler (2013)
  • Accomplissement personnel dans une série dramatique (Orphan Black), Television Critics Association Awards (2013)
  • Révélation de l’année pour une actrice (Orphan Black), Young Hollywood Awards (2013)
  • Actrice exceptionnelle dans un rôle de révélation (Orphan Black), Gracie Awards (2014)
  • Meilleure actrice principale dans une série dramatique (Orphan Black), Primetime Emmy Awards (2016)