Taschereau, dynastie des juristes

La dynastie des juristes Taschereau a duré trois siècles et a servi deux cultures juridiques. La famille Taschereau s'est perpétuée, en même temps que d'autres groupes, comme un noyau constituant des institutions législatives du Québec. Le patriarche de la famille est Gabriel-Elzéar Taschereau, membre du Conseil législatif du Bas-Canada, seigneur et juge (Québec, 27 mars 1745 -- Sainte-Marie de Beauce, Bas-Canada, 18 sept. 1809). Il s'est marié à deux reprises et deux lignées différentes de juristes distingués sont issues de ses mariages.

Par son mariage avec Marie-Louise-Élisabeth Bazin en 1773, Gabriel-Elzéar Taschereau est le père de Jean-Thomas, membre de l'Assemblée législative, juge et éditeur (Sainte-Marie de Beauce, 26 nov. 1778 -- Québec, 14 juin 1832), et le grand-père de Jean-Thomas, juge puîné de la Cour suprême du Canada (Québec, 12 déc. 1814 -- id., 9 nov. 1893). Jean-Thomas, le plus jeune, est le père de sir Henri-Thomas, juge en chef de la Cour du Banc du Roi de Québec (Québec, 6 oct. 1841 -- Montmorency, France, 11 oct. 1909), et de Louis-Alexandre TASCHEREAU, avocat et premier ministre du Québec. Il est aussi le grand-père de Robert, juge en chef de la Cour suprême du Canada (Québec, 10 sept. 1896 -- Montréal, 26 juill. 1970).

Par son deuxième mariage, en 1789, avec Louise-Françoise Juchereau Duchesnay (morte en 1841), Gabriel-Elzéar Taschereau est également le grand-père de Joseph-André, solliciteur général du Bas-Canada (Sainte-Marie de Beauce, 30 nov. 1806 -- Kamouraska, Canada-Est, 30 mars 1867), et l'arrière-grand-père de sir Henri-Elzéar, juge en chef de la Cour suprême du Canada (Sainte-Marie de Beauce, 7 oct. 1836 -- Ottawa, 14 avril 1911). Cette puissante famille seigneuriale est aussi alliée par des mariages à des membres d'autres importantes familles de juristes de Québec. Bien qu'il y ait beaucoup de familles canadiennes constituant des dynasties de juristes, la présence soutenue de membres de la même famille au banc est rare.