Seeman, Mary Violette

Mary Violette Seeman, psychiatre clinicienne et psychopharmacologue (Lódz, Pologne, 24 mars 1935), mariée à Philip SEEMAN. Après des études à Montréal (B.A. de l'U. McGill), elle poursuit des études de second cycle à la Sorbonne. Elle obtient son diplôme de médecine et de médecine clinique à l'U. McGill en 1960. Elle suit une formation en psychiatrie au Adolf Meyer Psychiatric Hospital (New York) et à l'U. Columbia. Ses recherches en psychopharmacologie débutent à New York en 1965 et se poursuivent au Fulbourn Hospital de Cambridge, où elle travaille comme associée et chercheuse, puis au Toronto Western Hospital (1968), où elle est psychiatre, et finalement, au département de psychiatrie de l'U. de Toronto, où elle occupe un poste de professeure agrégée puis de professeure titulaire (1980).

Seeman dirige la clinique de soins actifs de l'Institut psychiatrique Clarke à Toronto et est coordonnatrice des recherches sur la schizophrénie (1981). Ses recherches cliniques sur cette maladie ont permis de mieux comprendre les composantes physiologiques, biochimiques, cellulaires et psycho-hormonales de la maladie. Ses nombreuses publications dans les journaux et ouvrages érudits témoignent de sa vaste connaissance des racines moléculaires de la schizophrénie et de son expérience dans le traitement de cette psychopathologie. Elle dirige le comité d'éthique de l'Institut psychiatrique Clarke et de l'Association des Psychiatres de l'Ontario. En 1984, elle est élue présidente de la filiale ontarienne de l'American Psychiatric Association.

Dans Living and Working with Schizophrenia (trad. Yves Lamontagne et Alain Lesage, Vivre et travailler avec la schizophrénie. Informations et ressources pour les patients, leurs familles, amis, employeurs et professeurs; 1983), livre écrit pour les non-spécialistes en 1982, Seeman et ses collègues y résument l'état présent des données scientifiques et cliniques associées à la schizophrénie et à son traitement. Cet ouvrage de vulgarisation vient en aide à beaucoup de gens.