Sault Ste. Marie

Sault Ste. Marie, ville de l'Ontario; chef-lieu du district d'Algoma; pop. 75 141 (recens. 2011), 74 948 (recens. 2006); constituée en tant que ville en 1887, puis en tant que cité en 1912. Sault Ste. Marie est située tout près des rapides de la RIVIÈRE ST. MARYS, entre les lacs SUPÉRIEUR et HURON, en face de la ville américaine du même nom. Les tribus algonquiennes, les premières à occuper l'endroit, l'appellent Bawating (« lieu des rapides »). Sa situation géographique leur permet de dominer les routes supérieures des Grands Lacs et d'y trouver en abondance le poisson blanc et l'érable à sucre. Sault Ste. Marie est communément appelée le « Sault » ou « Soo ».

Peuplement et croissance

Étienne BRÛLÉ est probablement le premier Européen à visiter la région en 1622. Une carte de Samuel de Champlain, datée de 1632, désigne l'endroit comme étant Sault-de-Gaston. Toutefois, en 1668, une mission jésuite s'y établit et change le nom pour celui de Sainte-Marie-du-Sault. La COMPAGNIE DU NORD-OUEST y ouvre un poste de traite en 1783. Elle mise sur la pêche comme principale source de nourriture pour les commerçants de fourrures et creuse le premier canal en aval des rapides en 1798, pour déplacer les bateaux et les canoës. La maison de Charles Ermatinger, construite de 1814 à 1823, la plus ancienne maison en pierre du Canada à l'ouest de Toronto, témoigne encore de cette époque et est maintenant un LIEU HISTORIQUE national (commémoré en 1957).

Le 21 juillet 1814, alors que les Américains tentent de prendre le contrôle du lac Huron pendant la GUERRE DE 1812, ils brûlent une grande partie de Sault Ste. Marie, dont le poste de traite et l'écluse de bois de la Compagnie du Nord-Ouest. Une deuxième écluse, ouverte en 1895, est à l'époque, la plus longue dans le monde. Fermée entre 1987 et 1998, elle est maintenant ouverte seulement pour le trafic de loisir. Elle est désignée lieu historique national en 1987. Les cargos de céréales et de minerai de fer empruntant la mer et les lacs évitent les rapides en passant par quatre écluses américaines (1855). Ensemble, les cinq écluses gèrent en permanence plus de trafic que tout autre réseau comparable dans le monde.

Économie

Sault Ste. Marie doit son essor industriel à Francis CLERGUE, un homme d'affaires américain. Clergue construit une centrale hydroélectrique et une usine de pâte à papier, et met sur pied l'entreprise Essar Steel Algoma Inc. (1900) et l'ALGOMA CENTRAL RAILWAY (1899-1914), lequel se prolonge jusqu'aux gisements de minerai de fer situés à proximité. Plus tard, lorsque Clergue fait faillite, le gouvernement de l'Ontario se voit forcé d'intervenir et de sauver quelques-unes des entreprises.

Les Aciers Algoma Inc. (maintenant ESSAR STEEL ALGOMA INC.), demeurent le pilier de l'économie locale. À son apogée, elle emploie jusqu'à 9000 travailleurs, mais avec la restructuration et les changements apportés à la technologie et aux structures économiques, son effectif se situe actuellement à près de 3000 travailleurs. Les forêts de la région d'Algoma approvisionnent aussi les usines de pâtes et papiers et les usines de transformation du bois de la ville. Le Sault est l'hôte du Centre de foresterie des Grands Lacs, l'un des six centres de foresterie au Canada se consacrant à la recherche et au développement ainsi qu'à l'élaboration de politiques. Depuis 1924, les services d'aviation du Ministère des Richesses naturelles de l'Ontario (d'abord connus sous le nom de « Ontario Provincial Air Service ») y sont basés. En 1957, les services d'aviation développent avec succès les vols de bombardiers d'eau visant à combattre les INCENDIES FORESTIERS. Les services maintiennent actuellement une large flotte d'avions pour lutter contre ces incendies.

Profitant de sa position géographique centrale pour les transports routiers est-ouest qui ont été favorisés par l'ouverture du Pont International (le 31 octobre 1962), la ville compte plusieurs d'entreprises de services aux camionneurs. Elle est aussi devenue un important centre régional de services gouvernementaux, de soins de santé et d'éducation. Le rôle important du transport dans le développement de la ville a été reconnu par l'établissement d'un centre de patrimoine marin et du Canadian Bushplane Heritage Centre. On tente actuellement de diversifier l'économie de la ville en présentant et en favorisant le développement des secteurs tels la technologie de l'information, la télématique, l'énergie renouvelable et le tourisme.

Vie culturelle

Le Sault Star est le journal quotidien de Sault Ste. Marie depuis 1912. Le Sault College of Applied Arts and Technology et l'ALGOMA UNIVERSITY COLLEGE dispensent de la formation postsecondaire. La galerie d'art d'Algoma est située dans la ville et le Musée de Sault Ste. Marie se trouve dans l'ancien bureau de poste (ouvert en 1906), avec son impressionnante tour d'horloge. Parmi les activités touristiques et récréatives hivernales, on trouve le carnaval Bon Soo, les parties de hockey junior des Soo Greyhounds et le ski alpin au centre de ski Searchmont. En été, les activités comprennent des randonnées en bateau aux écluses et des randonnées organisées par l'Algoma Central Railway dans la région sauvage du canyon Agawa. Des parcs ainsi que deux ports de plaisance aux services complets attendent les visiteurs qui souhaitent explorer le Sault en bateau. L'un de ces ports porte le nom de Roberta BONDAR, première femme astronaute, qui est originaire de Sault Ste. Marie.