Sarah Selecky

Sarah Selecky, nouvelliste (Hanmer, Ont., 17 sept. 1974). Élevée à Hanmer en Ontario et à Evansville dans l'Indiana, Sarah Selecky déménage, en 1993, à Peterborough, où elle étudie à l'UNIVERSITÉ TRENT et obtient un baccalauréat en études culturelles et en espagnol. Puis elle obtient une maîtrise ès arts en création littéraire de l'UNIVERSITÉ DE LA COLOMBIE-BRITANNIQUE et s'inscrit à la Humber School for Writers ainsi qu'au Programme d'écriture en ligne du BANFF CENTRE FOR CONTINUING EDUCATION. Lectrice passionnée de nouvelles, Sarah Selecky s'impose sur la scène littéraire canadienne grâce à ses nouvelles réfléchies, tendres et observatrices ainsi qu'à son enseignement de la création littéraire.

Ayant d'abord publié certaines nouvelles dans The Walrus, Geist, The New QuarterlyPrairie Fire et l'anthologie de JOURNEY PRIZE, elle publie son premier recueil de nouvelles, This Cake is for the Party (2010), acclamé par la critique. Centrés sur les rapports entre personnages dans la vingtaine et dans la trentaine, This Cake is for the Party fait la chronique des joies et des peines de la vie quotidienne avec des nouvelles ayant pour toile de fond plusieurs villes dans lesquelles Selecky a elle-même vécu, dont Toronto, Victoria, Peterborough et Sudbury. Le recueil est finaliste pour le PRIX SCOTIABANK GILLER, sélectionné pour le Prix du Commonwealth du meilleur premier livre canadien et caribéen, et présélectionné pour le Prix international Frank O'Connor de la nouvelle.

Le jury du Prix Scotiabank Giller décrit This Cake is for the Party comme étant « drôle, ironique, précis et exigeant ... une analyse pénétrante du surréalité contemporaine et de la folie de l'homogénéité moderne. » Les propres réflexions de Selecky sur son style et sa technique soulignent l'importance de voir le monde dans lequel nous vivons comme de l'art, et insistent sur le fait que tout écrivain doit voir au-delà de la monotonie de nos vies ordinaires pour révéler les histoires qu'elle cache : « La façon dont nous interagissons avec les autres est une forme d'art, et porter attention à la façon dont les gens se parlent, aux raisons qui les poussent à faire ce qu'ils font et à ce qu'ils demandent réellement lorsqu'ils demandent quelque chose... ce sont ces petits détails-là qui m'intéressent le plus », dit Selecky. « C'est ça notre monde. Enfin, c'est mon monde. »

Sarah Selecky vit à Toronto où elle écrit et enseigne la création littéraire en personne et virtuellement, au moyen d'Internet. Avec pour mot d'ordre « écris ce que tu veux lire », Selecky enseigne à ses élèves comment écrire « attentivement » depuis 2001, année où elle donne son premier atelier dans son salon à Victoria, en Colombie-Britannique.