Richard Jean Monette

 Richard Jean Monette, comédien, metteur en scène (Montréal, Québec, 19 juin 1944 - London, Ont., 10 sept. 2008). Directeur artistique du FESTIVAL DE STRATFORD de 1994 à 2007, Monette est aussi un comédien charismatique et parfois flamboyant. Fils d'un père canadien-français et d'une mère italo-canadienne, Monette fait ses études à l'École secondaire Loyola puis au Collège Loyola (maintenant l'Université Concordia) à Montréal, où il joue dans plusieurs productions étudiantes. En 1963, sous la tutelle de la comédienne et professeure Eleanor Stuart, il remporte le prix du meilleur acteur au Inter-Varsity Drama Festival. Un membre du jury, David GARDNER, lui obtient un rôle à la télévision. À 19 ans, il fait ses débuts en tant que comédien professionnel dans le rôle de Hamlet au CREST THEATRE, à Toronto. Son entrée au Stratford Festival Theatre en 1965, marque le début d'une relation continue avec l'institution qui deviendra son deuxième chez-soi.

Après trois saisons consécutives à Stratford, Monette participe, à New York, à la production par le Theatre Toronto de Soldiers, de Rolf Hochhuth. En 1969, il déménage en Angleterre, où il fait partie de la distribution londonienne originale de Oh! Calcutta! En 1974, il sollicite et obtient le rôle-titre de la pièce de Michel TREMBLAY, Hosanna, au TARRAGON THEATRE. La pièce et l'interprétation que fait Monette du travesti Hosanna, le personnage principal, font sensation, et la production prend l'affiche à Broadway. En 1977, Monette reprend le rôle au Toronto Workshop Productions et, 10 ans plus tard, en dirige la reprise au Tarragon.

Au cours des 12 années suivantes, Monette devient un comédien de théâtre classique renommé, jouant des rôles tels que Hamlet, Roméo, Henry V et Benedick; on le voit aussi jouer seul sur scène dans la pièce Judgement. En 1980, à la suite de la démission de Robin PHILLIPS de son poste de directeur artistique de Stratford, Monette fait les manchettes et suscite l'admiration de nombreux collègues en accusant, dans un emportement passionné, des membres du conseil des gouverneurs de faire preuve de comportement peu scrupuleux dans leur recherche d'un remplaçant compétent.

Bien qu'il joue également dans des films comme Iceman (1984) et I've Heard the Mermaids Singing (1987; v.f. Le chant de sirènes), Monette, qui ne parvient pas à surmonter un trac chronique, se tourne vers la mise en scène. Sa première grande mise en scène est celle de The Taming of the Shrew (La mégère apprivoisée) pour le Stratford Festival en 1988. La pièce, qui se situe dans les années 1950, est saluée par la critique et le public et, deux saisons plus tard, Monette signe une mise en scène colorée et innovatrice de As you like it (Comme il vous plaira), dont l'action se déroule en Nouvelle-France. Parmi ses autres mises en scène pour le festival, mentionnons Roméo et Juliette, que le metteur en scène situe dans l'Italie fasciste; Twelfth Night (La nuit des rois), qu'il situe dans les Antilles napoléoniennes; un Hamlet minimaliste; un Roi Lear du XIXe siècle; la comédie musicale Camelot; une version en quatre actes de The Importance of Being Earnest (De l'importance d'être constant) qu'il a reconstituée à partir des manuscrits originaux et longtemps perdus d'Oscar Wilde; des mises en scène de Much Ado About Nothing (Beaucoup de bruit pour rien) et de The Miser (L'avare) qui tiennent l'affiche à New York. Monette signe aussi des mises en scène pour le Young People's Theatre, le Tarragon Theatre, le Theatre Plus, où Saint Joan (Sainte Jeanne) lui vaut le prix Dora Mavor Moore pour sa mise en scène exceptionnelle en 1991, et La COMPAGNIE D'OPÉRA CANADIENNE.

En 1997, après une absence de près de 10 ans, il revient à la scène, à Stratford, comme comédien dans le rôle de Domenico Soriano dans Filumena, d'Eduardo De Filippo. En 2002, année de la 50e saison du festival, il compte jouer le rôle de Henry Higgins dans My Fair Lady, mais des problèmes de voix le forcent à abandonner le rôle après l'avant-première.

Son sens du spectacle, son instinct de la réussite commerciale et sa prédilection pour les plaisanteries lui attirent la faveur du public davantage que celle des critiques, dont certains l'accusent de trop miser sur le répertoire populaire pendant son mandat de directeur artistique du Stratford Festival. Entre-temps, au cours de ce mandat, les œuvres complètes de Shakespeare sont montées sur les scènes du festival ainsi que des pièces de contemporains moins connus du dramaturge. Sa direction est aussi marquée par l'élimination du déficit de la compagnie, par des foules et des recettes inégalées, par des rénovations importantes des théâtres Festival et Avon, par l'ouverture du Studio Theater de 260 places, par le lancement d'une campagne de financement de 50 millions de dollars, par la fondation d'un conservatoire maison de théâtre classique et la mise sur pied d'un programme formel d'élaboration de nouvelles pièces.

Récipiendaire de la Médaille commémorative du règne de la Reine et de grades honorifiques de l'Université de Windsor, de l'Université Concordia et de l'Université de Western Ontario, Monette est fait membre de l' ORDRE DU CANADA en 1997. En 2006, l'Association des critiques de théâtre du Canada lui décerne le Herbert WHITTAKER/Toronto Drama Bench Award pour sa contribution exceptionnelle au théâtre canadien et, en 2007, le festival publie This Rough Magic, un volume de ses mémoires.