Patricia Rozema

 Patricia Rozema, réalisatrice, scénariste (Kingston, Ont., 20 août 1958). Après avoir écrit et réalisé un seul court métrage, Patricia Rozema obtient une reconnaissance internationale dès son premier long métrage, I've Heard the Mermaids Singing (1987; v.f. Le chant des sirènes). Le chant des sirènes remporte un succès exceptionnel à la fois auprès des critiques et du public. Il est classé parmi les 10 meilleurs films de l'histoire du cinéma canadien par un jury international formé de 100 critiques et cinéastes.

Née dans une famille d'immigrants néerlandais, Patricia Rozema obtient un baccalauréat ès arts avec spécialisation en philosophie et en anglais au Calvin College (1981). Elle travaille brièvement dans le milieu théâtral (où son travail d'auteure et de metteure en scène est primé à plusieurs reprises) puis télévisuel, à Chicago, à New York et à Toronto. Après avoir suivi un cours du soir de cinq semaines en production cinématographique, elle commence sa carrière dans le cinéma en réalisant Passion: A Letter in 16 mm (1985), un court métrage mettant en vedette Linda GRIFFITHS. Tout en écrivant son premier long métrage, elle fait son apprentissage comme assistante du réalisateur David CRONENBERG lors du tournage de The Fly (1986; v.f. La mouche).

En 1987, LE CHANT DE SIRÈNES, coproduit avec Alex Raffe, mais écrit, réalisé et monté par Patricia Rozema, est présenté dans le cadre de la Quinzaine des réalisateurs du Festival de Cannes et remporte le prestigieux Prix de la Jeunesse. Distribué dans le monde entier, le film lui vaut la réputation de nouvel espoir du cinéma canadien.

Dans son deuxième long métrage, White Room (1990; v.f. Le secret de la chambre claire), plus sombre et plus ambitieux par sa portée que son précédent film, Patricia Rozema aborde des thèmes similaires, notamment celui de l'artiste confronté aux attentes du public et à la critique. Elle y développe davantage son style visuel baroque caractéristique.

En 1991, elle réalise Desperanto, un court métrage de 20 minutes faisant partie de Montréal Vu Par..., une œuvre formée de six courts métrages de réalisateurs canadiens renommés. Son traitement spirituel des sous-titres qui prennent vie est qualifié de « pure poésie ».

When Night is Falling (1995; v.f. Quand tombe la nuit) raconte l'histoire d'un triangle amoureux (deux femmes et un homme) mise en scène dans des milieux radicalement différents, sur les plans social et visuel : un collège privé calviniste et un cirque moderne. Superbement baroque sur le plan visuel, sensuel et évocateur dans sa description d'une femme refoulée qui accepte enfin ses désirs érotiques, le film est inscrit en compétition officielle au Festival du film de Berlin et remporte le prix du public dans des festivals partout dans le monde ainsi que le premier prix des festivals de gais et lesbiennes de Londres, de Los Angeles, de Chicago et de Washington.

Quand tombe la nuit est suivi du téléfilm The Hunger (1996; v.f. Les prédateurs) et d'Inspired by Bach (1997), produit par la célèbre société canadienne RHOMBUS MEDIA et mettant en vedette le violoncelliste Yo-Yo Ma. Une coproduction du Arts Council of England, de la BBC, de HAL Films (Royaume-Uni) et de Miramax Films (États-Unis), Mansfield Park (1999; v.f. Lettres de Mansfield), son film suivant, est une adaptation du roman de Jane Austen, que Patricia Rozema réalise en Angleterre. Ce film, généralement considéré comme son chef-d'œuvre en raison de son originalité et de l'habileté de sa réalisation, est le fruit d'une collaboration avec son ancienne partenaire, Lesley Barber, qui en a composé la trame sonore.

En 2000, elle collabore, ainsi que plusieurs autres réalisateurs de renom de différents pays, à la réalisation de la pièce Happy Days (v.f. Oh les beaux jours) de Samuel Beckett. La même année, elle écrit et réalise This Might Be Good (2000), un court métrage de six minutes commandé par le Festival international du film de Toronto. Puis, en 2003, elle est chef de production et consultante en scénario pour la minisérie A Wrinkle in Time (v.f. Un raccourci dans le temps) de la chaîne de télévision américaine ABC.

En 2006, Patricia Rozema s'avance en terrain moins familier en réalisant un court métrage adapté d'un essai rédigé par l'éminent philosophe Mark KINGWELL L'année suivante, elle réalise le pilote ainsi que deux épisodes de la série télévisée Tell Me You Love Me pour la chaîne HBO. La série, qui met en scène trois couples et un sexologue, joue d'audace dans sa représentation de la sexualité à la télévision.

En 2008, Patricia Rozema accepte une autre commande de la chaîne HBO Films et réalise une adaptation de la populaire série American Girl, de Valerie Tripp. Kit Kittredge: An American Girl se passe à Cincinnati pendant la Crise de 1929 et met en vedette Stanley Tucci, Joan Cusack et, dans le rôle de Kit, Abigail Breslin, mise en nomination aux Oscars. Avec un budget estimé à 10 millions de dollars et des décors et costumes élaborés et réalistes, il s'agit d'une des plus grandes productions auxquelles Patricia Rozema ait travaillé.

Toujours pour la chaîne HBO, Patricia Rozema rédige le scénario de Grey Gardens, une adaptation du documentaire éponyme que les frères Maysles réalisent en 1975. Autre grande production, ce film, qui met en vedette Drew Barrymore et Jessica Lange, reçoit une dizaine de mises en nomination et remporte, entre autres, un Golden Globe et le Broadcast Film Critics Association Award du meilleur téléfilm (2010). La même année, elle accepte de réaliser In Treatment (v.f. En analyse) pour HBO, une série très populaire à propos d'un psychothérapeute et de ses parents, mettant en vedette Gabriel Byrne.

En 2010-2011, Patricia Rozema partage, avec Semi Chellas, un poste de scénariste en résidence à l'Université de Toronto. De plus, elle figure au nombre des nombreux réalisateurs qui travaillent à Michael: Tuesdays & Thursdays (2011-), une série humoristique de Bob Martin et Don MCKELLAR réalisée pour la CBC et filmée à Ottawa, qui traite de psychothérapie.