Le parc national des Lacs-Waterton (créé en 1895, superf. 505 km2) se trouve à l'extrémité sud-ouest de l'Alberta, à la frontière canado-américaine. En 1932, ce parc est adjoint au Glacier National Park du Montana et constitue le premier parc international de la paix. En 1995, ces deux régions sont déclarées Sites du patrimoines mondial par les Nations-Unies en raison de la grande diversité de la flore et des mammifères qui y vivent et de leurs exceptionnels paysages alpestres et glaciaires.

Patrimoine naturel
Le parc offre un spectacle à vous couper le souffle. Sur une longueur de moins de un kilomètre, les collines ondoyantes des prairies se transforment en pics glacés, pouvant facilement atteindre environ 3000 m de hauteur. Nichés entre deux chaînes de montagnes, les trois lacs Waterton sont les plus profonds des Rocheuses (plus de 150 m). Étant donné que le parc réunit à la fois la prairie et la montagne, il abrite une immense variété de plantes et d'animaux.

L'antilope d'Amérique et le coyote fréquentent les prairies herbeuses. La chèvre de montagne, le mouflon d'Amérique, le grizzli et la marmotte vivent dans les prairies alpines et sur les crêtes dénudées.

Histoire humaine
La région était autrefois un bastion des Pieds-Noirs. En 1858, Thomas Blakiston explore la région,. C'est la première fois qu'un Européen s'y aventure: il baptisera les lacs en l'honneur d'un naturaliste britannique. Au début des années 1900, le premier puits de pétrole de l'Alberta y est foré près du ruisseau Cameron, à Oil City.

Installations
Le parc est muni, et ce en toutes saisons, d'installations pour des tentes, des véhicules de plaisance et pour le camping sauvage. Il compte aussi de nombreux sentiers. Quatre promenades panoramiques permettent aux véhicules de circuler aisément dans le parc.