Oberlander, Cornelia Hahn

  Cornelia Hahn Oberlander, architecte paysagiste (Muelheim-Ruhr, Allemagne, juin 1921). La famille d'Oberlander immigre aux États-Unis en 1939. Après avoir obtenu un baccalauréat du Smith College en 1944, elle devient en 1947 l'une des premières femmes à obtenir un diplôme en architecture paysagère de la School of Design de l'U. Harvard. Elle travaille avec Louis Kahn et Oscar Stonorov à Philadelphie ainsi qu'avec l'architecte paysagiste Dan Kiley au Vermont, avant de s'installer à Vancouver en 1953 pour y exercer sa profession.

Au début de sa carrière, elle conçoit surtout des aménagements paysagistes pour de grands ensembles d'habitation à loyer modéré et des terrains de jeux dans tout le Canada, dont le Centre d'art des enfants à EXPO 67, à Montréal. Par la suite, elle fait partie des équipes de conception des cabinets d'architecture les plus réputés du pays. Ses créations, dans lesquelles se manifeste le concept de genius loci (selon lequel chaque site est traité comme un endroit unique générant des solutions uniques), sont décidément modernes. Son travail ne se limite pas à intégrer le projet architectural à l'environnement; il respecte et met en valeur le paysage existant. L'utilisation de plantes indigènes lui permet d'obtenir une gamme de textures et de couleurs qui changent avec les saisons.

 Oberlander applique toujours son expertise technique en se préoccupant du contexte culturel, social, économique et environnemental de chaque projet. Cette approche a marqué de nombreux édifices de prestige dont le Robson Square/Provincial Government Courthouse Complex, à Vancouver (Arthur ERICKSON Architects, 1974-1983); le Musée des Beaux-arts du Canada (Moshe SAFDIE Architects, 1988); la Chancellerie du Canada à Washington, D.C. (Arthur Erickson Architects, 1989); la Vancouver Public Library (Moshe Safdie Architects, 1995); et le Northwest Territories Legislative Assembly Building, à Yellowknife (Matsuzaki/Wright Architects, 1995).

Le travail d'Oberlander traduit une préoccupation croissante pour la conception de paysages respectant l'environnement. Elle utilise pour la première fois des plantes indigènes dans son design paysagiste pour le Museum of Anthropology de l'U. de la Colombie-Britannique (Arthur Erickson Architects, 1976), choisissant et spécifiant dans les devis des plantes médicinales et comestibles qui étaient employées par les peuples de la côte du Nord-Ouest. L'édifice C.K. Choi de l'Institute of Asian Research de l'U. de la Colombie-Britannique (Matsuzaki/Wright Architects, 1996) constitue un modèle d'édifice et de paysage qui a établi de nouvelles normes en matière de conception et de construction durables et d'entretien. Un marais souterrain garni de plantes aquatiques filtre les eaux usées de l'édifice qui servent ensuite à l'irrigation, et des plantes indigènes restaurent un paysage naturel autour de l'édifice.

Cornelia Oberlander a reçu de nombreuses distinctions, notamment l'Ordre du Canada (1990), la Médaille commémorative du 125e anniversaire de la Confédération du Canada (1992) et la Médaille des arts connexes de l'Institut Royal d'Architecture du Canada. Elle a reçu en 1991 un doctorat honorifique en droit de l'U. de la Colombie-Britannique et est membre honoraire de l'Architectural Institute of British Columbia. Cornelia Oberlander a épousé H. Peter en 1953 et a 3 enfants.