Nelsova, Zara

Zara (née Sarah) Nelsova (née Nelson). Violoncelliste, professeure, naturalisée américaine en 1953 (Winnipeg, 23 décembre 1918 - New York, 10 octobre 2002). LL.D. h.c. (Winnipeg) 1985, A.R.C.T. h.c.1986, D. Mus h.c. (Smith College) 1992. Elle reçoit sa première formation musicale de son père, flûtiste et diplômé du Conservatoire de Saint-Pétersbourg. Elle étudie également avec Dezsö Mahalek (1924-1928), Herbert Walenn (1929-1935) et, durant les années 1940, avec Pablo Casals, Emanuel Feuermann et Gregor Piatigorsky. Elle joue pour la première fois à Winnipeg à l'âge de cinq ans. Avec ses sœurs Anne, pianiste, et Ida, violoniste, elle se produit au Manitoba Music Competition Festival (Winnipeg Music Competition Festival). Peu après l'installation de la famille en Angleterre en 1928, l'ensemble se fait connaître sous le nom de Canadian Trio (1929-1939), qui se produit au Wigmore Hall durant la saison 1928-1929 et continue à jouer sous ce nom jusqu'en 1939. Nelsova fait ses débuts en récital à Londres vers 1930, et au concert un an plus tard dans le Concerto de Lalo avec l'Orchestre symphonique de Londres sous la direction de Malcolm Sargent. Avec le trio, elle effectue des tournées en Australie et en Afrique du Nord et du Sud (v. 1934-1936).

En 1939, Nelsova revient au Canada où elle est violoncelle solo de l'Orchestre symphonique de Toronto (1940-1943) et membre d'un second Canadian Trio (1941-1944), cette fois avec Kathleen Parlow et sir Ernest MacMillan. Au début des années 1940, elle enseigne au Conservatory of Toronto (Conservatoire royal de musique). Elle fait ses débuts new-yorkais au Town Hall en 1942. En 1949, Ernest Bloch l'invite à jouer Schelomo à un festival de ses œuvres à Londres, œuvre qu'elle enregistre par la suite sous sa direction. En 1954, elle se produit pendant deux mois en Israël et fait une tournée de 27 jours en Alaska et dans les Territoires du Nord-Ouest. En 1966, elle devient la première violoncelliste nord-américaine à effectuer une tournée en Union soviétique.

Nelsova se produit largement en concert et en récital dans les deux Amériques et en Europe, et participe à plusieurs festivals de musique (notamment ceux d'Aspen, de Bergen, de Prague, de Tanglewood), au Festival international de Vancouver ainsi qu'à l'Expo 67 et au Festival Casals. Elle se fait entendre comme soliste avec plus de 30 orchestres, dont l'orchestre de la BBC, la Symphonie féminine de Montréal, l'Orchestre symphonique de Montréal, l'Orchestre du Centre national des Arts, l'OST, l'Orchestre symphonique de Vancouver, l'Orchestre symphonique de Winnipeg, les orchestres symphoniques de Boston et de Londres, les orchestres philharmoniques de Berlin, de Londres et de New York et l'Orchestre de la Suisse romande. Jusqu'aux environs de 1990, elle présente jusqu'à 80 concerts et récitals par année, puis elle abandonne en grande partie l'interprétation, en 1997, pour se concentrer sur l'enseignement.

En 1950, avec l'orchestre de la BBC, Nelsova donne la première exécution européenne du Concerto pour violoncelle de Barber (qu'elle enregistre par la suite avec le compositeur et le New Symphony Orchestra). Elle crée A Frog He Went a-Courting de Hindemith à Londres en 1947, Arabesque (version pour violoncelle et orchestre) d'Alexander Brott à Montréal en 1958, la Sonate pour violoncelle d'Alexei Haieff en 1963 et le Concerto pour violoncelle de Hugh Wood (à Tanglewood avec l'Orchestre symphonique de Boston sous la direction de Colin Davis) en 1969. Nelsova commande l'œuvre de Haieff grâce à une subvention de la Ford Foundation. En 1972, elle donne la première aux États-Unis de la Sonate de Robert Casadesus. En 1955, à Londres (Wigmore Hall) et New York (Town Hall), elle présente des séries de récitals d'œuvres pour violoncelle seul, ses programmes allant de Back à Kodály, Prokœofiev et Reger. Elle joue également devant le président Richard Nixon, à la Maison-Blanche des États-Unis.

Nelsova se produit à la télévision de la SRC et joue plusieurs fois à la radio de la SRC, dans les cinq sonates de Beethoven avec Lubka Kolessa et Ross Pratt (1942-1943) et à diverses émissions des séries « Artistes de renom » (1945-1946), « L'Heure du concert » (v. 1954-1955), « Récital » (1959-1962), « University Celebrity Recital » (octobre 1964), « Centenary Concerts » (juillet 1967) et « Music » (juillet 1968). Elle est soliste lors du concert à Londres de l'OCNA au cours de sa tournée européenne en 1973, et en 1987, elle est l'une des « étoiles » qui participent au concert marquant la célébration du centenaire du RCMT au Roy Thomson Hall.

Le pianiste américain Grant Johannesen, son mari de 1963 à 1973, est souvent son partenaire : au cours de la saison 1970-1971, tous deux se produisent au Town Hall à Toronto, dans le cadre de la série Canadian Platform de James Norcop. En mai 1976, ils effectuent une tournée au Canada avec l'Orchestre symphonique de Vancouver et créent Capriccio concertante de Robert Turner qui leur est dédiée.

Dans The Telegram (Toronto, 23 mars 1966), à la suite d'une exécution de Schelomo de Bloch par Nelsova et l'OST, Kenneth Winters définit Nelsova comme « une instrumentiste d'une magnifique présence, d'une grande verve, d'une habileté consommée et d'une vigueur infatigable... Elle transforme les longueurs [de Schelomo] en une rhapsodie, sa grandiloquence en un drame, sa sentimentalité en un lyrisme chaud et serein ».

Nelsova enseigne à la Juilliard School de 1962 à 2002, tout comme à la Rutgers University. Les violoncellistes Lotte Brott et Denis Brott sont parmi ses élèves qui deviennent par la suite professeurs. Elle donne en outre de nombreux cours de perfectionnement (notamment, en 1986 au RCMT, en 1990 au Manitoba Conservatory of Music and Arts, en 1995, au Piatigorsky Seminar, en 2000, au Congrès mondial de violoncelle et régulièrement à la Royal Academy of Music de Londres).

Parmi les instruments sur lesquels elle joue, il faut mentionner un Stradivarius de 1726 et un Pietro Guarnerius de 1735. Elle reçoit la médaille du Centenaire et la médaille du jubilé de son pays natal.

Discographie

Bach, Kodály, Reger : (1956); Lon LLP-1252.

Barber Concerto op. 22; New Symphony O, Barber c orch; 1951; Lon LPS-332.

Beethoven Bagatelles, sonates et trios: Gould p, Schneider vn; (1954); 1997; CBC PSCD 2013.

Beethoven Sonate op. 69, Variations op. 66; Balsam p (1957); 1957; 3-Lon LL-52 et 3-Lon A-4328.

Beethoven, Debussy, Brahms : Johannesen p; 1968; CBC SM-51.

Beethoven, Debussy, Debussy, Chopin: Johannesen p; 2000; CBC PSCD 2018.

Bloch From Jewish Life : Bloch p; (1950); Lon LPS-298.

-Schelomo : O phil de Londres, Bloch c orch; 1949; Lon LPS-138 et Everest SDBR-3284.

-Schelomo : OS de l'Utah, Abravanel c orch; 1967; Van VCS-10007.

-Schelomo, Voice in the Wilderness : O phil de Londres, Ansermet c orch; (1955); Lon LL-1232 et Everest SDBR-3284.

Brahms Sonate op. 99 : Newmark p; 1952; RCI 72.

A. Brott Arabesque : O de chamb McGill, A. Brott c orch; 1963; RCI 187 et 7-ACM 20.

Chopin Sonate op. 65 : Johannesen p; 1968; CBC SM-52.

Chopin, Franck, Poulenc, Rachmaninov : Sonates; Johannesen p; (1969); 2-Golden Crest CRS-40899.

Dvořák Concerto op. 104 : OS de Londres, Krips c orch; (1952); Lon LLP-537.

-Concerto op. 104, Rondo op. 94, Waldesruhe op. 68 : OS de Saint Louis, Susskind c orch; (1976); 3-Vox QSVBX-5135 et MMG MWCD-7131 (CD)

-Concerto op. 104 : OS RIAS de Berlin, Jochum c orch; 1950; I Grandi Concerti 31.

Falla-Piatigorsky Danse rituelle du feu, Moore Prelude op. 23 : Parry p; Decca K-2088 (78t.).

Frédéric-le-Grand Sonate, Schubert Sonate arpeggione : Newmark p; 1951; RCI 34.

Hindemith Sonate op. 11 : Newmark p; v. 1963; RCI 197.

Hindemith, Casadesus : Sonates; Johannesen p; (1973); Golden Crest CRS-4099.

Lalo, Saint-Saëns : Concertos; O phil de Londres, Boult c orch; (1954); Lon LLP-964.

Morawetz Memorial to Martin Luther King : orch SRC Mtl, Mueller c orch; (1975); RCI 213a, RCI 601 et 6-ACM 16.

Rachmaninov Sonate op. 19 : Balsam p; (1956); Lon LLP-1480 et Decca Eclipse ECS-706.

Bibliographie

Nancy USCHER, « Zara Nelsova and Ernest Bloch : the story of a friendship and musical partnership », Strings, II (print. 1988).

Margaret CAMPBELL, « Independent achievement », Strad, XCXIX (juill. 1988).

Richard TODD, « Disastrous concert brings tears of grief », Ottawa Citizen (20 févr. 1997).

Tim JANOF, « Conversation with Zara Nelsova », www.cello.org/Newsletter/Articles/nelsova, juin 2000.

« Zara Nelsova, 84, cellist who worked with Bloch, dies », New York Times(18 oct. 2002).

New Grove Dictionary