Premières années

Nell Shipman (Helen Foster Barham) est née dans une famille d'immigrants anglais et décide à un jeune âge qu'elle veut être sur la scène. La famille est établie à Seattle, Washington, lorsqu'elle décroche le rôle de l'ingénue dans At Yale, une pièce destinée à la compagnie de théâtre ambulant de Paul Gilmore. À l'âge de 13 ans, elle commence à voyager, parfois en compagnie de sa mère, grâce à des spectacles variés et en faisant partie de compagnies de matériel de théâtre. À 18 ans, elle épouse le promoteur de théâtre canadien Ernest Ernest Shipman et à 22 ans, elle a acquis une réputation professionnelle à titre de scénariste et de directrice ainsi que d'actrice. En 1915, son livre d'action romantique, Under the Crescent, est publié.

Carrière

Son premier rôle de vedette au cinéma dans un film important est dans le film muet God's Country and the Woman (1916), qui a été un succès de courte durée. Les rôles de vedette dans 10 autres films, la plupart pour Vitagraph, sont suivis de l'offre d'un contrat de sept ans faite par Samuel Goldwyn en 1917. Elle la refuse pour débuter sa propre compagnie de production indépendante avec son mari et filmer le mélodrame qui remporte un succès retentissant Back to God's Country (1919) qu'elle coécrit et coproduit. Non seulement ce film présente Nell Shipman dans la première scène de nudité faite par une actrice renommée, mais il exprime une déclaration féministe : on voit qu'une femme a la capacité et le courage de se comporter à la fois de façon héroïque et indépendante, allant même jusqu'à sauver un homme en détresse. Les personnages féminins forts et assertifs deviennent la marque de commerce de tous les films de Shipman.

On trouve également dans ses films des animaux et la toile de fond majestueuse de la nature. Après l'éclatement de son mariage en 1920, elle lance les Nell Shipman Productions et se met à écrire, à diriger et à produire des films d'aventures extérieures qui présentent toujours divers animaux sauvages et à jouer dans ceux-ci. En fait, il y a une ménagerie ambulante de 70 créatures que Nell Shipman entraîne elle-même; on y compte des ours, des ratons laveurs et des mouffettes. Elle fait preuve d'une habileté légendaire pour que les animaux coopèrent avec elle et elle dénonce le traitement inhumain qu'ils subissent, ce qui est courant dans la production de films de l'époque.

Nell Shipman s'occupe souvent de son propre travail publicitaire comme c'est le cas dans The Trail of the Arrow (1920) où, avec habileté et audace, son personnage conduit une voiture Essex dans le Désert du Mojave tout en surmontant de nombreuses situations dangereuses derrière le volant. Dirigé par Nell Shipman, l'histoire démontre que même si le principal personnage masculin a été convaincu, les femmes sont parfaitement capables de conduire et d'obtenir le droit de vote également.

Aucun des films de Nell Shipman n'atteint la réussite financière de Back to God's Country. De petites compagnies de production indépendantes se retirent des affaires en raison d'un monopole détenu par les studios importants sur la production et la distribution, et les Nell Shipman Productions connaissent le même sort. Nell Shipman passe le reste de sa vie à écrire des nouvelles, des romans et des scénarios, mais elle n'a jamais été en mesure de gagner confortablement sa vie ou d'atteindre encore une fois la réussite professionnelle. Toutefois, elle se distingue comme une pionnière dans la production de films d'aventures extérieures et comme un esprit indépendant rare parmi les femmes qui participent à la production de films de nos jours.