Miller, Monique

Monique Miller, comédienne (Montréal, Qc, 9 décembre 1933). Toujours vive et passionnée, cette comédienne, qui se maintient au cœur de la création théâtrale malgré le passage du temps, a joué d'innombrables rôles sur toutes les scènes, comme à la radio, à la télévision et au cinéma. Incarnant les héroïnes rebelles, jouant d'audace, habile dans le drame classique comme dans la comédie grinçante, Monique Miller a su marquer ses interprétations par une exigence et une classe indéniables.

Née dans une famille ouvrière du quartier Rosemont, Monique Miller s'inscrit très jeune aux cours de Mme Jean-Louis Audet, qui lui obtient ses premiers engagements à la radio à l'âge de 11 ans! L'enfant apprend beaucoup en observant les artistes avec qui elle travaille. En 1952, elle monte sur les planches du THÉÂTRE DU NOUVEAU MONDE pour jouer Marianne dans L'Avare de Molière, participe à la création d'une pièce de Marcel DUBÉ, De l'autre côté du mur, et tient le rôle de Marie-Ange, la fiancé du héros, dans le film Tit-Coq de René Delacroix et Gratien GÉLINAS. L'année suivante, son interprétation de Ciboulette dans Zone, de Dubé, lui vaut le prix de la meilleure comédienne au Festival d'art dramatique de Montréal. La pièce fera l'objet d'une adaptation à la télévision naissante de Radio-Canada. Dès lors, très active au petit écran, notamment dans plusieurs téléthéâtres réalisés par Paul Blouin, Monique Miller crée L'Amant et La Collection de Pinter, incarne le rôle-titre dans Yerma de Lorca, joue Macha dans Les Trois Sœurs de Tchekhov, Lucille dans En pièces détachées de Michel TREMBLAY.

Monique Miller se partage entre les œuvres du répertoire international, jouant Claudel, Sophocle, Pirandello, Musset, Marivaux, Corneille, Sartre, Shakespeare et O'Neill, et la création de pièces québécoises signées Françoise Loranger (Une maison... un jour... au THÉÂTRE DU RIDEAU VERT en 1965), Louis Saïa et Claude Meunier (Appelez-moi Stéphane au Théâtre des Voyagements en 1979 et Les Voisins à la Compagnie Jean-Duceppe en 1980), Roch Carrier (Le Cirque noir, solo écrit pour elle, au Café de la Place, en 1982) et Carole Fréchette (Baby Blues au Théâtre d'Aujourd'hui en 1991). Sa carrière se poursuit sous la gouverne, notamment, du metteur en scène Serge Denoncourt, qui la dirige dans les mémorables Vu du pont de Miller chez Duceppe en 1993, Le Temps et la Chambre de Strauss au TNM en 1995, Décadence de Berkoff au Théâtre de Quat'Sous en 1997 (qui lui vaut le Masque de la meilleure interprétation féminine décerné par l'Académie québécoise du théâtre), Je suis une mouette (non, ce n'est pas ça) d'après Tchekhov, au Quat'Sous en 1999, et Gertrude. Le Cri de Barker, à l'Espace GO en 2005. En janvier 2008, Monique Miller brûle à nouveau les planches en vieille dame indigne dans À présent, une création de Catherine-Anne Toupin, au Théâtre de la Manufacture.

Présente à la télévision, de Septième Nord dans les années 1960 - c'est elle qui répondait au téléphone dans le générique d'ouverture - à Montréal P.Q. de Victor-Lévy Beaulieu (1991-1994), dans lequel elle joue la redoutable tenancière Mme Félix, Monique Miller a tourné au cinéma avec Arthur LAMOTHE, Claude JUTRA, Anne-Claire POIRIER, Jean-Claude Labrecque, Denys ARCAND et Robin Aubert. En 2002, elle était faite officier de l'Ordre du Canada.