Michel Vaillancourt

Michel Vaillancourt (St-Félix-de-Valois, QC, 26 juillet 1954). Michel Vaillancourt est un athlète qui a pris part aux JEUX OLYMPIQUES D'ÉTÉ en SPORTS ÉQUESTRES.

Ce cavalier qui s'est distingué aux Jeux olympiques de Montréal est initié aux sports équestres dès son jeune âge. À cette époque, le père de Michel se porte acquéreur d'un centre équestre à Saint-Barnabé-Sud, une localité agricole située à 70 kilomètres de Montréal. Le jeune Vaillancourt commence alors à monter des poneys, puis des chevaux adultes dès l'âge de onze ans.

Au cours de ses années junior, ce spécialiste des sauts d'obstacles représente le Canada à quelques reprises lors de concours internationaux. À Toronto notamment, où il met la main sur le championnat mondial junior à l'âge de seize ans. À ce moment, il devient le premier cavalier canadien-français à faire partie de l'équipe nationale junior.

Malheureusement, à l'âge de dix-sept ans, son père fut victime d'un accident malheureux qui vint perturber la vie familiale : lors d'un entraînement, sa monture tomba sur lui causant sa mort. Plutôt que d'abandonner les sports équestres après cette tragédie, Michel Vaillancourt fera en sorte que le rêve de son père devienne réalité.

En 1975, il rallie les rangs de l'équipe équestre canadienne pour les JEUX PANAMÉRICAINS de Mexico. Michel et sa monture U.F.O. se signalent et aident l'équipe canadienne à remporter la médaille de bronze.

À la fin de l'hiver 1975-1976, Pierre Jolicoeur, entraîneur de Michel, lui trouve un nouveau partenaire du nom de Branch County. À la surprise générale, le nouveau duo formé quelques semaines auparavant parvient à se joindre à l'équipe canadienne pour les Jeux Olympiques de Montréal lors des essais olympiques.

À Bromont, où se déroulent les compétitions olympiques, Michel Vaillancourt s'illustre de belle façon lors du concours individuel en remportant la médaille d'argent. À 22 ans, il devient alors le plus jeune cavalier de sauts d'obstacles à remporter une médaille olympique. C'est également la première fois qu'un Canadien obtient une médaille olympique en sport équestre. À la fin des Jeux, il demeurera le seul Québécois médaillé d'argent à Montréal.

En 1979, Michel Vaillancourt obtiendra encore du succès lors des Jeux panaméricains de Porto Rico. À cette occasion, la performance qu'il livre avec son cheval Crimson Tide fera en sorte qu'ils parviendront à aider l'équipe canadienne à mettre la main sur la médaille d'argent. L'année suivante, bien que qualifié pour les Jeux olympiques, comme bien d'autres athlètes canadiens, il sera une victime collatérale du boycottage des Jeux de Moscou par le Canada. La médaille d'or remportée par l'équipe canadienne lors du Rotterdam Show Jumping Festival, une compétition alternative aux Jeux de Moscou, confirme la qualité de l'équipe équestre qui aurait représenté le Canada à Moscou.

Par la suite, Michel Vaillancourt occupera le poste de chef d'équipe de l'équipe canadienne de sauts d'obstacles de 1994 à 1998. Il demeurera dans le milieu équestre en devenant un des meilleurs concepteurs de parcours de compétitions équestres en Amérique du Nord.

En montant sur le podium olympique, Michel Vaillancourt aura suscité la fierté des Canadiens, mais il aura également réalisé le rêve que son père entretenait pour lui. Il sera intronisé au Temple de la renommée du PANTHÉON DES SPORTS DU QUÉBEC en 1996. Puis, en 2009, le Panthéon équestre de Sauts d'obstacles Canada l'accueillera en son sein.