Métis, établissements

Les peuplements métis situés dans tout le Nord de l'Alberta font partie des établissements de Paddle Prairie, de Peavine, de Gift Lake, d'East Prairie, de Buffalo Lake, de Kikino, d'Elizabeth et de Fishing Lake. Ces huit établissements constituent la seule assise territoriale au Canada dont disposent les Métis en vertu d'une protection constitutionnelle. Ils s'étendent sur 505 102 ha dont la grande partie est recouverte de forêts, de pâturages et de terres agricoles.

Historique
Les Métis sont les descendants de traiteurs de fourrures européens et de femmes indiennes et ont émergé comme groupe distinct dans les Prairies au début du XIXe siècle. Après la Rébellion du Nord-Ouest de 1885, de nombreux Métis se sont déplacés vers le nord et l'ouest. En Alberta, pendant la Crise des années 30, l'activisme politique des Métis sans terre a amené le gouvernement provincial à adopter le Métis Betterment Act en 1938. Des terres ont été mises à la disposition des Métis Settlements Associations, quoique la propriété de quatre de ces établissements (Touchwood, Marlboro, Cold Lake et Wolf Lake) ait ensuite été révoquée par ordre du gouvernement de l'Alberta. Les Métis de ces établissements présentent une culture distincte qui allie les valeurs et les formes d'expression indiennes et eurocanadiennes. Par exemple, la gigue, leur type de danse préféré, mêle les reels d'Écosse et de France avec la danse de la poule des Cris. En plus de l'anglais, ils parlent encore leur propre langue, le michif, une combinaison de mots cris, français et anglais. La plupart des habitants des établissements métis conservent les croyances spirituelles et les coutumes autochtones.

Éducation

Dans la plupart des établissements, le ministère provincial de l'Éducation assume la responsabilité de l'éducation par l'intermédiaire de la Northland School Division. Les communautés insistent pour que l'enseignement de leurs enfants dans ces écoles repose sur les valeurs culturelles et l'histoire des Métis.

Économie
Les emplois se situent dans la pêche commerciale, l'exploitation forestière, l'agriculture, l'élevage et les projets énergétiques. Comme par le passé, les Métis continuent de mettre l'accent sur le développement économique de leurs terres. Leur économie mixte se fonde sur des activités économiques traditionnelles et sur de nouvelles entreprises industrielles et commerciales.

Métis Betterment Acts
Les dispositions ultérieures des Métis Betterment Acts de 1955 et de 1970 ont prévu la création d'une Settlement Association dans chacune des huit communautés et ont posé les bases de leur autonomie administrative. Dans chaque établissement, les résidants élisaient (comme c'est encore le cas) un conseil de cinq membres, chargé de s'occuper des affaires de la collectivité. En 1975, l'Alberta Federation of Métis Settlement Associations a vu le jour afin de donner une voix politique aux communautés et de poursuivre des objectifs tels que la garantie de propriété de leurs terres, l'autonomie administrative locale et l'autosuffisance économique à long terme.

Métis Settlement Act

En 1985, le gouvernement de l'Alberta a adopté ce qu'on a appelé la proposition 18, s'engageant à transférer les titres des établissements aux Métis et à modifier la Loi sur l'Alberta de façon à assurer la protection constitutionnelle de leurs terres. Cette initiative a ouvert la voie à l'historique Alberta-Métis Settlements Accord de 1989, qui est entré en vigueur avec l'adoption du Métis Settlement Act, en 1990. Cette loi, qui a remplacé les Métis Betterment Acts antérieurs, édicte le transfert juridique des titres fonciers aux Métis, l'autonomie administrative de type traditionnel au niveau municipal et la légalité des associations des huit établissements et du Métis Settlements General Council.

La nouvelle loi a créé le Métis Settlements Appeals Tribunal, un tribunal d'appel qui procure un mode de résolution des conflits touchant le statut des membres et l'utilisation des terres et des ressources dans les établissements. Cette loi comprend aussi la Subsurface Resources Co-Management Agreement, une entente selon laquelle les établissements et le gouvernement assurent conjointement la gestion des ressources pétrolières, gazières et autres ressources souterraines des établissements. De plus, la Constitution de l'Alberta a été modifiée en 1990 afin de reconnaître et de protéger les établissements métis et leur intérêt dans leurs terres et leurs ressources.