McDougall, Barbara Jean

Barbara Jean McDougall, née Leamen, femme politique, analyste financière (Toronto, 12 nov. 1937). Elle obtient un baccalauréat en sciences politiques et économiques de l'U. Toronto en 1960 et est analyste en placements de 1964 à 1974. Elle devient directrice des investissements à la North West Trust Co. d'Edmonton en 1974 et vice-présidente de A.E. Ames and Co. Ltd. de Toronto en 1976. Tout au long de cette période, McDougall est aussi journaliste et commentatrice économique pour des magazines, des journaux et la télévision. Elle participe à plusieurs campagnes conservatrices à Toronto et est élue députée fédérale de St. Paul's (Toronto) en 1984.

À titre de ministre d'État aux Finances, elle est la cible de la plupart des critiques entourant la réaction du gouvernement au déclin et à l'effondrement de deux banques albertaines en 1985. En juin 1986, elle devient ministre d'État à la Privatisation et est aussi responsable des questions féminines. Un mois plus tard, elle ajoute à son portefeuille les Affaires réglementaires. Comme ministre de l'Emploi et de l'Immigration à partir de mars 1988, elle est chargée de négocier avec le Québec un accord de cinq ans qui accorde à la province des pouvoirs plus étendus en matière d'immigration, et lui garantit au moins 25 p. 100 de tous les immigrants qui entrent au Canada. En avril 1991, elle succède à Joe Clark comme secrétaire d'État aux Affaires étrangères.

McDougall ne se représente pas aux élections de 1993 et retourne à la vie privée. En plus de siéger à plusieurs conseils d'administration, elle est gouverneure publique à la Bourse de Toronto et commentatrice en matière d'affaires internationales et intérieures pour plusieurs journaux et magazines.