Maureen Jennings

Maureen Jennings, écrivaine (Birmingham, Angleterre, 23 avril 1939). Maureen Jennings a peu connu son père, tué au combat pendant la DEUXIÈME GUERRE MONDIALE. Jeune, elle se prend d'un profond enthousiasme pour la littérature anglaise. À l'âge de 17 ans, elle émigre avec sa mère au Canada, plus particulièrement à Windsor (Ontario). En 1960, elle emménage à TORONTO, où elle vit depuis.

Maureen Jennings étudie à l'UNIVERSITÉ DE WINDSOR, où elle obtient un B.A. en PSYCHOLOGIE et PHILOSOPHIE. Après avoir enseigné brièvement au secondaire, elle retourne aux études et obtient à l'UNIVERSITÉ DE TORONTO une maîtrise en littérature anglaise. Son diplôme en poche, elle entre aussitôt au département d'anglais de la RYERSON UNIVERSITY, à Toronto, où elle a pour collègue le futur auteur de romans policiers, Eric WRIGHT. Après avoir enseigné pendant huit ans, Maureen Jennings devient psychothérapeute, complétant son travail en dirigeant des ateliers d'expression créatrice.

Maureen Jennings comprend vite que son rêve d'écrire ne s'est pas encore réalisé; elle délaisse alors peu à peu son métier de psychothérapeute afin de se consacrer entièrement à l'écriture. Depuis 1997, elle a publié trois séries de romans, ainsi que des ouvrages non romanesques, des nouvelles et des pièces de théâtre, le tout salué par la critique.

À son arrivée à Toronto en 1960 et passionnée d'histoire (voirHISTOIRE SOCIALE), elle se découvre une affinité avec les racines victoriennes de la ville et décide d'en illustrer le passé dans des romans policiers (voirLITTÉRATURE POPULAIRE DE LANGUE ANGLAISE). Son premier roman, Sauf la mort (1997), est un roman policier historique mettant en scène l'inspecteur William Murdoch de la POLICE de Toronto, personnage sympathique mais peu doué sentimentalement. En même temps qu'il essaie de résoudre le mystère de la mort d'une jeune domestique dont le corps a été découvert sous la neige dans une allée, Murdoch doit aussi composer avec la disparition récente de sa fiancée. Le livre a fait partie de la sélection du prix Arthur Ellis et du prix Anthony dans la catégorie du meilleur roman, et a valu à son auteure un Certificate of Commendation d'Heritage Toronto. Des romans ultérieurs de cette série furent sélectionnés pour divers prix et en ont remporté certains, comme Lâchez les chiens (2003), Night's Child (2005) et A Journeyman to Grief (2007). Populaires dans le monde entier, ces livres sont traduits en français, en allemand, en polonais, en tchèque, en italien et en coréen du Sud. Les histoires de Murdoch ont également été adaptées à la TÉLÉVISION, avec la longue série des Enquêtes de Murdoch et de plusieurs longs métrages dramatiques.

En 2001, s'éloignant brièvement de la fiction, Maureen Jennings publie The Map of Your Mind: Journeys into Creative Expression. Puis elle revient au policier et publie en 2004 Does Your Mother Know?, premier roman d'une série contemporaine dont l'héroïne, Christine Morris, est profileuse judiciaire dans la POLICE PROVINCIALE DE L'ONTARIO PROVINCIAL. Le deuxième roman de cette nouvelle série, The K Hand Shape, qui tourne autour du meurtre d'une femme sourde, fille d'un des collègues de Christine Morris, est particulièrement intéressant, car il nous plonge dans la CULTURE DES SOURDS. En 2009, cet ouvrage a d'ailleurs fait partie des romans en lice pour le prix Arthur Ellis du meilleur roman.

Ayant vécu personnellement le bouleversement de la vie anglaise par la Deuxième Guerre mondiale, Maureen Jennings a toujours voulu écrire sur cette période turbulente. Au début des hostilités, un camp d'internement pour ressortissants de pays ennemis avait été établi près de Ludlow (Angleterre), là où sa famille passait ses vacances. Maureen Jennings décide alors d'y situer son œuvre. Season of Darkness (2011), fruit de ses efforts, raconte les exploits de Tom Tyler, inspecteur de police de village chargé d'élucider le meurtre d'une jeune femme, meurtre qui survint à proximité d'un camp où sont internés des Allemands. Le roman devrait être le premier volet d'une trilogie sur la guerre.

À présent, Maureen Jennings travaille plus étroitement avec la télévision étant co-auteure du concept de la série Bomb Girls, série qui relate la vie de jeunes ouvrières d'usines de munitions britanniques pendant la Deuxième Guerre mondiale. La nouvelle série dramatique, diffusée début 2012, a très vite enregistré les meilleurs chiffres d'audience de la télévision canadienne.

Écrivaine talentueuse douée d'un sens aigu du cadre, des personnages et des dialogues, Maureen Jennings s'adonne à un travail de recherche méticuleux avant d'écrire ses histoires dans lesquelles se glissent, avec perspicacité, des commentaires sociaux. Il n'est sans doute pas exagéré de dire qu'elle a donné au roman policier historique, sa place dans la littérature canadienne.