Marjorie Lowry Christie Pickthall

Marjorie Lowry Christie Pickthall, romancière, poète (Gunnersby, Angleterre, 14 septembre 1883 - Vancouver, B.-C., 19 avril 1922). Native de l'Angleterre, Marjorie Pickthall immigre au Canada avec les membres de sa famille en 1889. Ils s'installent à Toronto, ville où Pickthall étudie aux écoles pour filles St. Mildred et Bishop Strachan. Après ses études secondaires, elle travaille comme bibliothécaire adjointe au Victoria College de l'UNIVERSITÉ DE TORONTO. Pickthall est une écrivaine prolifique durant sa jeunesse et une fois adulte. Mais elle cesse d'écrire soudainement à la mort de sa mère en 1910 : Pickthall avait une étroite relation avec sa mère et sa mort affecte profondément l'écrivaine. En décembre 1912, Pickthall retourne en Angleterre pour y vivre avec des proches. Elle y trouve un réconfort qui l'encourage à renouer avec l'écriture, ce qui se traduit par la publication de The Drift of Pinions (1913) et The Map of Poor Souls (1916). Durant la PREMIÈRE GUERRE MONDIALE, Pickthall travaille comme conductrice d'ambulance et manœuvre de ferme et occupe un poste à la bibliothèque du bureau météorologique de South Kensington. Marjorie Pickthall retourne au Canada après la guerre. En 1920, elle emménage dans un petit chalet de l'île de Vancouver, où elle recommence à écrire. Aux prises avec une santé fragile pendant une grande partie de sa vie, Pickthall se rend à Vancouver en 1922 pour y subir une opération. Mais elle meurt peu de temps après d'une embolie causée par l'intervention. Elle est inhumée au cimetière St. James de Toronto.

Marjorie Pickthall est une romancière prolifique. Durant sa courte carrière, elle écrit plus de 200 nouvelles; trois romans jeunesse, Dick's desertion qui raconte les aventures d'un garçon dans les forêts canadiennes (1905), The straight road (1906) et Billy's hero (1908), ainsi que deux romans destinés aux adultes, Little hearts (1915) et The bridge: a story of the Great Lakes (1922). Trois de ses recueils de poésie sont publiés après sa mort :The Woodcarver's Wife and Other Poems (1922), Little Songs (1925) et The Naiad and Five Other Poems (1931). Le père de Marjorie Pickthall compile les poèmes de l'écrivaine et les publie dans un recueil intitulé Collected Poems en 1925 et un autre en 1936. Bien qu'elle écrive pendant l'ère moderniste, l'œuvre de Marjorie Pickthall se rapproche beaucoup plus du style des romantiques. Elle crée un monde idéal dans lequel l'environnement naturel est la représentation absolue de la beauté. La formulation et le rythme romantique qu'elle utilise contribuent également à situer son œuvre dans une époque au style que beaucoup de poètes rejettent de plus en plus. Marjorie Pickthall, contrairement à ses pairs, embrasse le style romantique qui reste populaire malgré son déclin relatif dans les cercles de poètes. Son excellente exécution de ce style la place parmi les poètes canadiens les plus en vue du 20e siècle.