Marcuse, Judith Rose

Judith Rose Marcuse, née Margolick, danseuse, chorégraphe, professeure et metteure en scène (Montréal, 13 mars 1947). Sa vaste expérience de la scène internationale en danse classique et moderne fait de Marcuse une chorégraphe polyvalente. Après une formation à Montréal, elle étudie à la Britain's Royal Ballet School de 1962 à 1965, puis au Canada et aux États-Unis. Elle danse avec de nombreuses compagnies importantes, notamment LES GRANDS BALLETS CANADIENS (1965-1968), la Bat-Dor Dance Co. d'Israël (1970-1972) et le Ballet Rambert d'Angleterre (1974-1976).

Bien qu'elle danse toujours, depuis 1972, Judith Marcuse travaille régulièrement comme chorégraphe et crée des oeuvres pour des troupes canadiennes et étrangères. Elle est également directrice artistique de plusieurs compagnies de danse basées à Vancouver : d'abord la Judith Marcuse Dance Project Society; ensuite, la Repertory Dance Co. of Canada; et, plus récemment, DanceArts Vancouver.

En 1995, Judith Marcuse consacre une grande partie des ressources de sa compagnie au Kiss Project, une expérience interdisciplinaire très ambitieuse, en scène pour une durée d'un mois. Le projet se termine par la présentation d'oeuvres de commandes réalisées pour des dramaturges et des chorégraphes. Il s'attire l'appui enthousiaste de la communauté artistique et du public, et l'expérience est renouvelée chaque année jusqu'en 2000.

Vers le milieu des années 1990, Judith Marcuse décide d'élargir la portée de ses activités communautaires. Elle entame une période prolongée de recherches sur des questions concernant les jeunes, qui débouche en 1997 sur la production de ICE: Beyond Cool, un spectacle sur le suicide des jeunes, présenté dans des centres commerciaux devant des milliers d'adolescents. Une tournée de sept villes canadiennes suivra, et la production sera adaptée pour la télévision, en l'an 2000.

Elle poursuit sa collaboration avec les jeunes en produisant FIRE... where there's smoke (2001), oeuvre multimédia qui met en scène l'effet de la violence de notre société sur les adolescents. FIRE, qui allie danse, textes, musique, vidéo et photos dans une projection sur trois écrans géants avec ambiophonie et jeux de lumières, connaît un succès critique et populaire (44 représentations). ICE et FIRE ouvrent de nouvelles portes à la compagnie en permettant aux jeunes de participer à la solution de leurs problèmes et en introduisant un large éventail de commanditaires et de collaborateurs en provenance d'agences gouvernementales, ainsi que des lieux de rencontre, qui ne sont habituellement pas associés à des spectacles de danse.

Judith Marcuse est récipiendaire du prix Jean A. Chalmers pour la chorégraphie (1976) et du Clifford E. Lee Award for Choreography (1979). En 2000, elle reçoit un doctorat honorifique en droit de l'Université Simon Fraser en reconnaissance de sa redéfinition révolutionnaire de la danse qui allie excellence artistique et pertinence sociale. En 2009 le CONSEIL DES ARTS DU CANADA a accordé à Judith Marcuse le Prix JACQUELINE LEMIEUX.