MacLaughlin, Lola Elizabeth Harris

  Lola Elizabeth Harris MacLaughlin, chorégraphe, danseuse (Oliver, C.-B., 1er mars 1952 - Vancouver, 6 mars 2009). Fondatrice et directrice artistique de Lola Dance, une compagnie de Vancouver qui soutient la production et la distribution de son œuvre, Lola MacLaughlin crée des danses construites de façon méticuleuse, mettant en équilibre des images scéniques fascinantes et des séries de mouvements élaborés avec soin.

MacLaughlin passe son enfance à Osoyoos, en Colombie-Britannique, et étudie les beaux-arts à l'Université de la Colombie-Britannique de 1970 à 1972. Elle étudie ensuite en langues à la Freier Universitat de Berlin, en Allemagne, en 1974. Elle retourne à l'Université de la Colombie-Britannique de 1975 à 1977 pour y étudier les langues et les sciences. Elle obtient un baccalauréat en DANSE MODERNE de l'Université Simon Fraser en 1981 et une maîtrise en psychologie de l'orientation de l'Université de la Colombie-Britannique en 2004. Ses études en Allemagne et son contact avec le théâtre de danse allemand, surtout l'œuvre de Pina Bausch, marquent son évolution en tant qu'artiste. Le mouvement punk du début des années 1980 constitue aussi une influence importante.

Elle fait ses débuts comme chorégraphe avec Brain Drain (1980), une œuvre pour six danseurs « pogos » de style punk présentée dans un entrepôt du centre-ville de Vancouver. Ses premières collaborations avec des artistes en danse et en musique, comme Jennifer MASCALL et Ahmed Hassan, aboutissent à la création d'EDAM, un collectif de production que MacLaughlin fonde avec six collègues en 1982.

En 1989, elle travaille comme chorégraphe et danseuse indépendante. Parmi ses créations de l'époque, Theme for Nino (1989), un solo qui révèle sa façon bien à elle de faire de la danse, constitue une pièce maîtresse. En 1990, on connaît sa première œuvre d'envergure avec la commande de Cadence par la Judith Marcuse Dance Company, une autre importante pièce de transition.

Avec des œuvres comme The Protecting Veil (1995), Essie, Ena & Maude (1995), Thin Cities (1996) et Lapdogs and Other Restrictions (1997), créées dans le milieu des années 1990, elle trouve sa véritable expression chorégraphique, marquée par une précision nettement féminine et une touche de fragilité. Elle a la faculté de prendre du recul et d'analyser ses propres créations. Ainsi, la pièce Thin Cities donne naissance en 1998 à Four Solos, qui rend possible Four Solos/Four Cities, créée au Roundhouse de Vancouver en 1999.

Acclamée par la critique partout au Canada, Four Solos/Four Cities porte autant sur MacLaughlin elle-même que sur Berlin, Vienne, Venise et Bruxelles; l'œuvre fournit par ailleurs une plate-forme pour des prestations fascinantes exécutées par les danseuses Jennifer Murry, Hope Terry, Andrea Gunnlaugson et Susan Elliott. En 2001, Fuse est présentée pour la première fois au East Cultural Centre de Vancouver. Il s'agit d'un jeu d'ensemble pour cinq danseurs qui jouent avec le mouvement comme des gestes encodés et affirment que la danse n'a pas besoin de raconter une histoire pour être chargée de sens.

MacLaughlin reçoit entre autres prix et bourses, le Clifford E. Lee Choreagraphic Award du Banff Centre en 1992, le prix Jacqueline Lemieux du Conseil des arts du Canada en 1994 et la commande du Candance Creation Fund en 2001, qui est à l'origine de Volio en 2002. Elle reçoit également le Isadora Award en 2008 pour Provincial Essays, créé en 2007.