Louise Jobin

Louise Jobin, créatrice de costumes, directrice artistique et productrice (Montréal, 29 septembre 1944). C'est en 1963 que sa passion pour la littérature et l'histoire amène Louise Jobin au théâtre, alors qu'elle manipule des marionnettes à fils avec Micheline Legendre, véritable pionnière dans ce domaine. S'en suivra une rencontre déterminante avec Michel TREMBLAY et André BRASSARD. Elle deviendra alors la créatrice de costumes pour plus d'une trentaine de pièces de théâtre (1964-1970), la plupart mises en scène par ce dernier. En 1966, Louise Jobin fait ses débuts en télévision à Radio-Canada alors qu'elle assiste Gilles-André Vaillancourt à la création des costumes d'époque pour la série québécoise historique D'Iberville (1966-1968). Ce sera l'envol d'une carrière remarquable qui la portera de succès en reconnaissances inégalées.

Films et téléfilms

La carrière cinématographique de Louise Jobin débute en 1970 sous le mentorat de François BARBEAU alors qu'elle devient son assistante pour le film Eliza's Horoscope de Gordon Sheppard. L'année suivante elle se retrouve à la barre de la création des costumes pour le film La course du lièvre à travers les champs, de René Clément. Suivront plus de 35 autres oeuvres cinématographiques qui seront marquées du talent indéniable de cette créatrice. Notons en particulier sa collaboration avec François Barbeau dans Kamouraska de Claude JUTRA et Les corps célestes de Gilles CARLE. Elle dessinera ensuite les costumes pour nombre de grands films reconnus, on pense autre autres à Joshua, Then and Now, de Ted KOTCHEFF, Les Ordres de Michel BRAULT, J.A. Martin photographe, Being at home with Claude et Cordélia de Jean BEAUDIN. À corps perdu de Léa POOL, Onzième spéciale de Micheline LANCTÔT, Jésus de Montréal de Denys ARCAND et Les vautours, L'Affaire Coffin et Bonjour monsieur Gauguin de Jean-Claude Labrecque. En 1980, lors du tournage du film de Gilles Carle, Les Plouffe, Louise Jobin sera à la direction de la création des costumes pour les quelques 5, 500 figurants apparaissant dans les scènes de foule.

La prolifique carrière de Louise Jobin l'amène ensuite à la direction artistique alors qu'elle travaille à la conception visuelle de plusieurs longs métrages, téléfilms et séries télévisées. Entre autres, pour André MELANÇON, elle verra à la direction artistique de Ces enfants venus d'ailleurs (1998) et Asbestos (2000); pour Pierre Gang, Further Tales of the City, En thérapie; pour Alain CHARTRAND, Les grands procès II, Ding et Dong, le film, Des amis pour la vie. Comme productrice, Louise Jobin prête son expertise à plusieurs réalisations, séries dramatiques, documentaires et longs métrages.

Et autres

Louise Jobin s'implique activement dans le milieu artistique. En 1972, elle fonde avec François Barbeau et François Laplante, L'Atelier de costumes BJL, qu'elle administre bénévolement qui deviendra en 1994 le Centre national du costume, un organisme à but non lucratif qui sera en fonction jusqu'à sa fermeture en 2006.

Ayant à coeur les conditions de travail des artisans du Milieu, Louise Jobin s'investit dans la reconnaissance des droits des techniciens de cinéma en tant que Présidente et porte-parole pour le SNC (AQTIS, Alliance québécoise des techniciens de l'image et du son) à la table de négociation avec l'APFTQ (Association des producteurs de films et de télévision du Québec), première convention collective 1976, puis en 1990-1991, en tant que Vice-présidente et porte-parole à la table de négociation avec l'APFTQ (Convention verte).

Elle siège à nombre de conseils d'administration dont entre autres, Rendez-vous du cinéma québécois, INIS, Académie nationale du cinéma. Elle est de plus membre du jury : Prix Génie, Prix Gémeaux et assure la présidence de FCTNM (Femmes du cinéma, de la télévision et des nouveaux médias).

Louise Jobin est aussi professeur à l'École nationale de théâtre et analyste de scénarios pour le Fonds Harold Greenberg.

Honneurs et récompenses

Le talent créatif et l'expertise de Louise Jobin ont été reconnus par ses pairs et lui ont valu de recevoir plusieurs prix prestigieux. En 2001, le FCTNM lui rendait un Hommage pour l'ensemble de son oeuvre. Pour la meilleure direction artistique, elle se méritait des PRIX GÉMEAUX pour Ces enfants d'ailleurs II (1999) et L'Ombre de l'épervier I (1998); des PRIX GÉNIE, catégorie meilleurs costumes, pour Jésus de Montréal (1990), Joshua Then and Now (1986), Cordélia (1980), ainsi qu'un prix Gemini (1987) pour Ford, the Man and the Machine.