Louis B. Mayer

Louis B. Mayer, né Eliezer Mayer, membre de l'équipe de direction de studio (Minsk, Russie, 1885 - Los Angeles, Californie, 29 oct. 1957). Louis B. Mayer est issu d'une famille de classe ouvrière qui immigre à New York alors qu'il est enfant. En 1890, la famille déménage à Saint John, au Nouveau-Brunswick, où le patriarche devient marchand de bric-à-brac. Enfant, il travaille à l'entreprise familiale et, plus tard, il se souvient de l'antisémitisme dont il est victime parce qu'il fouille les ordures à la recherche de rebuts réutilisables. En 1899, l'entreprise maintenant florissante se convertit dans le sauvetage des navires et, dès 1904, Mayer fait la tournée de quelques villes américaines en vue d'y vendre sa ferraille. Il s'installe à Boston et, en 1907, y achète un petit cinéma et commence à faire jouer des films. Puis il achète d'autres cinémas et, en 1915, il réalise un profit considérable en s'assurant les droits de la distribution régionale de Birth of a Nation (v.f. Naissance d'une nation) de D.W. Griffith.

En 1917, Louis B. Mayer crée sa propre compagnie de production et, l'année suivante, produit son premier film à Los Angeles : Virtuous Wives. En 1924, Marcus Loew, déjà propriétaire de la Metro Pictures, détient la majorité des actions de la compagnie Samuel Goldwyn et de la compagnie Louis B. Mayer Pictures. Il fusionne alors les trois compagnies pour créer la Metro-Goldwyn-Mayer (MGM). Mayer est nommé vice-président et directeur général, poste qu'il occupe jusqu'en 1951, où une lutte de pouvoir l'oppose à Dore Schary, son ancien chef de la production.

Sous la direction de Louis B. Mayer, la MGM se fait connaître comme « le studio Tiffany », possédant « plus d'étoiles que n'en compte le firmament ». Les films de la MGM sont généralement des divertissements sains exaltant la vertu féminine, le patriotisme et les valeurs familiales. Le studio se spécialise dans les comédies musicales à grand déploiement et Meyer, quoique peu éduqué et méfiant face à l'intellectualisme, sait très bien ce qui plaît au public. Connu pour être tyrannique, colérique et paternel, il traite son personnel et ses vedettes comme s'ils étaient une grande famille et insiste pour qu'on l'appelle Oncle Louis. Il est également l'un des membres fondateurs et l'une des forces motrices derrière la création, en 1927, de l'Academy of Motion Picture Arts and Sciences, responsable de la remise annuelle des prix de l'industrie qui, plus tard, se fera connaître en tant que cérémonie des Oscars. Louis B. Mayer passe les dernières années de sa vie à tenter de reprendre le contrôle du studio qu'il a mis sur pied.