Listuguj

 Listuguj, réserve indienne du Qc; pop. 1475 (recens. 2006), 1442 (recens. 2001). Listuguj est située en GASPÉSIE, à l'embouchure de la RIVIÈRE RISTIGOUCHE. Un pont relie la réserve à CAMPBELLTONau Nouveau-Brunswick. Avant l'arrivée des Européens, la Gaspésie et le Nord-Est du Nouveau-Brunswick actuel appartenaient aux MI'KMAQ, un groupe algonquien de chasseurs et pêcheurs. Le village portait le nom de Restigouche jusqu'en 1994, quand il a été remplacé par l'orthographe mi'kmaq. Le sens de ce mot est incertain.

Dans les années 1750, les Acadiens (voir ACADIE) commencent à s'installer dans la région, et le 8 juillet 1760, Listuguj est témoin de la dernière bataille de la GUERRE DE SEPT ANS entre Français et Britanniques (voir aussi BATAILLE DE LA RISTIGOUCHE). Les Français perdent trois navires durant la bataille en raison de la supériorité des tactiques militaires des Britanniques. Maintenant lieu historique national, Parcs Canada y a aménagé un centre d'interprétation autour du navire français Le Machault qui a coulé pendant la bataille.

Après la colonisation européenne, le territoire des Mi'kmaqs diminue progressivement jusqu'à la dimension actuelle de la réserve. En 1745, on érige une mission dédiée à Sainte-Anne et desservie par les capucins. L'un d'eux, le père Pacifique (Henri Buisson d'Valigny, 1863-1943), rédige notamment un évangile et un dictionnaire en langue mi'kmaq.