Les Territoires du Nord-Ouest (TNO) sont entrés dans la Confédération après que la Compagnie de la Baie d’Hudson ait cédé la Terre de Rupert et le Territoire du Nord-Ouest au Canada en 1870. Après la création de nouvelles provinces et de nouveaux territoires, les TNO n’occupent aujourd’hui qu’une fraction des terres acquises en 1870.

À la recherche d’un passage au nord-ouest

Les premiers occupants de la région arctique de l’Amérique du Nord arrivent de Sibérie orientale et s’installent sur les terres qui deviendront l’Alaska et les TNO il y a environ 6 000 ans. Un groupe appelé la « culture de Saqqaq » occupe la région pendant des millénaires avant d’être remplacé par la culture de Dorset il y a environ 2 500 ans, qui sont eux-mêmes remplacés par les ancêtres des Inuit, la culture de Thulé, il y a un millier d’années.

Les Européens arrivent dans la région en 1576, quand Martin Frobisher explore la région à la recherche d’un passage du Nord-Ouest entre l’Europe et l’Asie. La Compagnie de la Baie d’Hudson (CBH) et la Compagnie du Nord-Ouest explorent le territoire dans les années 1770 et 1780, et installent des postes de traite des fourrures. La CBH fusionne avec la Compagnie du Nord-Ouest en 1821.

En 1870, la CBH éprouve des problèmes financiers et décide de vendre la Terre de Rupert et le Territoire du Nord-Ouest au gouvernement canadien. Ces immenses territoires s'étendent jusqu’à la Colombie-Britannique à l’ouest et à l’océan Arctique au nord. C’est sur ces terres que seront créés la Saskatchewan, l’Alberta, le Manitoba, le Yukon et le Nunavut. Les régions nord du Québec et de l’Ontario faisaient aussi autrefois partie des TNO.

À l’époque, environ 150 000 personnes vivent dans les TNO, pour la plupart des Autochtones et un très petit nombre d’Européens employés par les postes de traite. Le territoire tout entier est administré directement par le gouvernement fédéral, à Ottawa.

Création du gouvernement territorial

En 1869, le gouvernement fédéral met en place un gouvernement territorial provisoire, dirigé depuis Winnipeg par un lieutenant-gouverneur et son conseil. En 1875, la Loi sur les Territoires du Nord-Ouest crée légalement les Territoires du Nord-Ouest, avec ses institutions gouvernementales. La capitale déménage ensuite à Battleford, puis à Regina.

En 1880, la Grande-Bretagne cède l’archipel Arctique au Canada, qui le rattache aux vastes étendues déjà administrées par les TNO sur le continent. En 1895, le Canada divise les TNO en quatre districts administratifs : Yukon, Mackenzie, Franklin et Ungava. Trois ans plus tard, le gouvernement adopte la Loi sur le Yukon, faisant du Yukon un territoire distinct.

Cependant, une partie de la population de l’Ouest n’apprécie guère le contrôle exercé par le gouvernement fédéral depuis la lointaine Ottawa, et la Rébellion du Nord-Ouest éclate en 1885. Pendant cinq mois, le gouvernement canadien affronte des militants métis et autochtones sur les terres qui deviendront l’Alberta et la Saskatchewan. Des centaines de gens meurent avant qu’Ottawa ne déclare la région pacifiée.

En 1905, l’Alberta et la Saskatchewan se voient conférer le statut de provinces et quittent les TNO. Ce qui reste du territoire est par la suite gouverné par un commissaire et son conseil, constitué de fonctionnaires situés à Ottawa.

Yellowknife devient la capitale

En 1951, les TNO commencent à élire les membres du conseil. À partir de 1974, le conseil est entièrement composé de représentants élus, mais continue de siéger à Ottawa pendant plusieurs années. En 1953, le gouvernement fédéral crée le ministère du Nord canadien et des Ressources nationales (aujourd’hui le ministère des Affaires autochtones et Développement du Nord Canada), à qui il confère une bonne partie de ses responsabilités concernant l’administration du territoire.

En 1966, Ottawa crée des circonscriptions électorales fédérales dans les TNO, permettant à ceux qui y vivent d’élire des représentants pour le Parlement fédéral. En 1967, Yellowknife devient la capitale du territoire, où s’installent le conseil des élus et d’autres institutions fédérales, y compris une modeste fonction publique.

En 2014, le gouvernement fédéral adopte la Loi sur le transfert de responsabilités aux Territoires du Nord-Ouest, conférant des pouvoirs à l’échelle provinciale aux TNO. Entre autres changements, Yellowknife contrôle désormais les terres et les ressources de la couronne situées sur son territoire, et garde la moitié des recettes de l’exploitation des ressources.

Selon le premier ministre des Territoires du Nord-Ouest, Bob McLeod, cette loi donne enfin aux citoyens du nord une « voix substantielle » dans l’administration de leur territoire.