Leese, Elizabeth

Elizabeth Leese, danseuse, chorégraphe, professeur, comédienne, directrice artistique (1916 - 17 juillet 1962). D'origines danoise et allemande, elle grandit à Hambourg où elle est initiée à la danse expressionniste allemande. Elle étudie le ballet avec Lubov Egorova à Paris et danse avec la compagnie suisse de Trudi Schoop. Une blessure arrête temporairement sa carrière sur scène et elle suit des cours de théâtre dansé auprès de Kurt Jooss, alors en Angleterre. Elle rencontre et épouse Kenneth Johnstone, un journaliste canadien, avec qui elle émigre à Toronto en 1939, étant opposée à l'idéologie nazie. D'abord et très vite engagée comme danseuse et professeur de danse moderne au Canadian ballet de Boris Volkoff, elle part ensuite pour Ottawa (1942-1944) où elle met sur pied un programme complet d'enseignement de la danse pour la Recreational Association.

S'installant enfin à Montréal, en 1944, elle ouvre un studio à Westmont et forme une troupe avec ses élèves les plus talentueux. Leese établit tout de suite des liens avec les milieux francophones et anglophones réglant les chorégraphies de la Revue Bleu et Or de l'Université de Montréal et de la Red and White Revue de l'Université McGill. Elle fait partie du Montreal Repertory Theatre jouant le rôle titre dans I Remember Mama et collabore avec Gratien GÉLINAS et le père Émile LEGAULT.

De 1945 à 1958, le Elizabeth Leese Ballet se produit à Montréal, ainsi que dans les divers festivals de ballet pancanadiens. Son uvre la plus connue, Lady from the Sea (1952), sera inscrite au répertoire du BALLET NATIONAL DU CANADA avec Celia FRANCA dans le rôle de Leese. Leese est également chorégraphe et danseuse du collectif Montreal Theatre Ballet (1956-1958) sous la direction de Brian Macdonald. Comédienne et commentatrice de radio, elle participe aussi à des spectacles télévisés. Son rayonnement diversifié et sa polyvalence, comme ceux de sa consur Ruth SOREL, marquent le début du professionnalisme au Québec. Pédagogue respectée, son style expressionniste initial et son enseignement évoluent graduellement vers le ballet classique, son école étant la première au Québec à dispenser un cours de formation de professeurs ainsi que la méthode classique Cecchetti. Elle opère donc une fusion entre les écoles modernes allemandes et américaines et le ballet classique. Elle meurt d'une tumeur au cerveau en 1962.