Le Moyne de Longueuil et de Châteauguay, Charles

Charles Le Moyne de Longueuil et de Châteauguay, soldat, seigneur (Dieppe, France, 2 août 1626 -- Montréal, févr. 1685). Il arrive en Nouvelle-France à l'âge de 15 ans et travaille pour les Jésuites en territoire huron. Établi à VILLE-MARIE (Montréal) en 1646, il participe à plusieurs défenses contre les Iroquois. Il se distingue comme combattant en plus d'offrir d'inestimables services à titre d'interprète. En 1668, il reçoit ses lettres de noblesse et, en 1672, ses droits sur la seigneurie de Longueuil sont confirmés. L'année suivante, on lui cède une seigneurie à Châteauguay. Il est nommé gouverneur de Montréal en 1683. Il est le père d'une famille remarquable : ses 12 fils mènent presque tous une carrière spectaculaire, et manifestent la bravoure, la ruse et la sauvagerie des coureurs de bois.

Charles Le Moyne de Longueuil (Montréal, 10 déc. 1656 -- id., 7 juin 1729) est le seul Canadien de naissance à être fait baron en Nouvelle-France. En tant que fils aîné de Charles Le Moyne, il hérite des titres honorifiques de son père et est confirmé baron en 1700. Il est gouverneur de Trois-Rivières, de Montréal et administrateur intérimaire de la Nouvelle-France en 1725.

Jacques Le Moyne de Sainte-Hélène (Montréal, 16 avril 1659 -- Québec, déc. 1690) Il accompagne PIERRE DE TROYES dans son expédition pour chasser les Anglais de la baie d'Hudson et fait preuve d'ardeur au combat. En 1687, il dirige l'avant-garde de l'expédition de DENONVILLE contre les Sénécas. Il commande l'expédition de représailles contre Corlaer (Schenectady), en Nouvelle-Angleterre, en 1689, où 60 colons sont massacrés. Blessé en défendant Québec contre l'attaque des forces anglaises dirigées par sir William PHIPS en octobre 1690, Sainte-Hélène meurt de sa blessure en décembre.

Le plus célèbre des fils de Charles Le Moyne est Pierre Le Moyne d'IBERVILLE.

Paul Le Moyne de Maricourt (Montréal, 15 déc. 1663 -- id., 21 mars 1704) accompagne aussi de TROYES et, plus tard, fait voile vers la baie James avec Iberville, où il commande les forts capturés en l'absence de son frère. Il assume une grande part du fardeau familial, y compris la responsabilité du domaine paternel et la garde des enfants de son frère Sainte-Hélène. Il sert régulièrement d'émissaire auprès des Iroquois et joue un rôle principal dans les pourparlers du traité de paix de 1701-1702.

Joseph Le Moyne de Serigny et de Loire (baptisé à Montréal, 22 juill. 1688 -- Rochefort, France, 12 sept. 1734) est le 6e fils de Charles Le Moyne. En 1694, il est commandant du navire Salamandre au service d'Iberville et commande les postes de la baie d'Hudson à partir de 1697. En 1701, il fait voile vers la Louisiane pour y commercer, et il vit en France de 1702 à 1706. Il participe au pillage de Nevis avec Iberville en 1706 et sa carrière est ternie par ses gains illicites. De retour en Louisiane en 1718, il capture le poste espagnol de Pensacola. Cet exploit lui vaut d'être promu capitaine de la Marine et décoré de la Croix de Saint-Louis. Il s'installe à Rochefort, port français dont il devient gouverneur en 1723.