Latulippe, Rose

Rose Latulippe, est l'une des nombreuses jeunes filles ayant dansé avec le diable, selon les légendes canadiennes-françaises. Certaines auraient eu la vie sauve, d'autres auraient été enlevées pour ne plus jamais revenir. Selon l'histoire, Rose Latulippe néglige Gabriel, son fiancé, au profit d'un bel étranger aux mains griffues sous des gants de velours et dont le cheval souffle du feu. Mais au moment où le diable tente de passer son propre collier autour du cou de Rose pour se l'attacher, le curé de la paroisse fait irruption, place son étole sur les épaules de la jeune fille et met le diable en fuite. De telles histoires servaient de mise en garde contre la danse, particulièrement pendant le carême ou le dimanche. La légende a inspiré le premier ballet canadien d'envergure, Rose Latulippe, composé par Harry FREEDMAN et chorégraphié par Brian MACDONALD pour le Royal Winnipeg Ballet en 1966.

Voir FOLKLORE.