Le lac des Bois, d'une superficie de 4350 km2 (dont 3149 km2 au Canada), est situé à une altitude de 323 m. Il est alimenté par la rivière Rainy au sud et s'écoule vers le nord-ouest par la RIVIÈRE WINNIPEG. C'est un vestige de l'ancien lac glaciaire AGASSIZ. La rive Sud, régulière, basse et sablonneuse, contraste avec la bordure de granit, les innombrables chenaux, les péninsules et les 14 632 îles de la rive Nord. Dans la partie Est du lac, se trouve la péninsule Aulneau, qui porte le nom du jésuite Jean-Pierre Aulneau (1705-1736) tué, avec Jean-Baptiste de LA VÉRENDRYE et 19 autres personnes, sur une île du lac par des guerriers sioux. En 1688, Jacques de Noyon, un explorateur français, atteint le lac. En 1732, La Vérendrye construit le fort Saint-Charles sur la rive Nord.

La lac fait partie de la principale ROUTE DE LA TRAITE DES FOURRURES et les voyageurs se perdent fréquemment parmi ses îles. Les Cris, les Ojibwés et les Sioux ont occupé la région les premiers. On a d'ailleurs trouvé des peintures rupestres à plusieurs endroits. Environ 2000 autochtones vivent encore autour du lac dans de nombreuses réserves. La frontière entre le Canada et les États-Unis passe au nord-nord-ouest de l'embouchure de la rivière Rainy et traverse le lac en laissant une petite péninsule de territoire américain en haut du 49e parallèle.

Le lac pittoresque attire une industrie touristique florissante. Début août, des bateaux venus du Canada, d'Angleterre et des États-Unis participent aux régates sur le lac, les « Woods Regatta », une course de sept jours qui part de KENORA et fait le tour du lac. Les îles y sont boisées, mais le nom du lac vient en fait d'une erreur de traduction d'un mot indien qui signifie « lac à l'intérieur des collines ».