Kim Thuy

Kim Thuy, romancière ( Saïgon, 1968 - ) C'est à l'âge de dix ans que Kim Thuy quitta avec ses parents et ses deux frères, le Vietnam, fuyant alors la répression du régime. Après un séjour dans un camp de réfugiés en Malaisie, la famille comme plusieurs réfugiés qualifiés alors de « boat people », arrive au Québec dans cette période post-référendaire. C'est dans la ville de Granby, dans les Cantons- de- l'est, que parents et enfants devront apprendre une nouvelle vie. Et quel dépaysement ! L'hiver d'abord et tous ces vêtements plus colorés les uns que les autres, l'école, la nourriture, la langue française, la curiosité des nouveaux amis, toutes les facettes d'une vie à rebâtir avec des parents quelques fois dépassés. Mais l'accueil chaleureux et humaniste des Québécois facilitera leur adaptation.

Après divers métiers, travailleuse agricole, couturière, caissière, cuisinière, Kim Thuy poursuit des études à l'UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL où elle obtient un premier diplôme en linguistique et traduction et ensuite en droit. Parallèlement, elle ouvre un restaurant à Montréal pour faire connaître la cuisine de son pays natal. À sa fermeture, elle se met à la rédaction d'un premier roman, répondant ainsi à l'appel de l'écriture qu'elle gardait enfoui depuis son enfance.

Son premier roman Ru (2009) relate d'une manière romancée le long voyage de sa famille, du Vietnam au Québec et la découverte de leur nouveau milieu. Écrit d'une manière pure et simple, le roman, dont l'auteur sait s'effacer au profit de touchants courts récits, met en scène sa famille dans tous leurs petits gestes d'adaptation à leur nouveau quotidien, mais quand même portés par la nostalgie du pays quitté.

Ru qui signifie « berceuse » en vietnamien a été louangé par les critiques dès sa sortie et a été publié en plusieurs langues. En mars 2010, l'auteure reçu le prix très convoité du Grand Prix RTL-Lire décerné lors du Salon du livre à Paris et s'est mérité en novembre 2010, le prestigieux PRIX LITTÉRAIRE DU GOUVERNEUR GÉNÉRAL.