Kate Alton

Kate Alton, danseuse, chorégraphe, directrice artistique (Montréal, 25 déc. 1968). Elle commence sa formation intensive à 9 ans, quand elle déménage à Toronto pour fréquenter l'ÉCOLE NATIONALE DE BALLET DU CANADA. Après y avoir passé quatre ans, elle étudie à Ottawa à la School of Dance, avant de s'inscrire à l'école du ROYAL WINNIPEG BALLET en 1983, où elle étudie sous la direction de Sandra Neels, ancienne danseuse de Merce Cunningham, qui lui transmet une passion pour la danse contemporaine. Cette passion la ramène à Toronto, où elle entre à l'école du Toronto Dance Theatre.

C'est là que Patricia BEATTY, la cofondatrice du TORONTO DANCE THEATRE (TDT), crée un solo pour elle, Gaia (1988), qu'Alton présente ensuite au Canada et à l'étranger. Après cette expérience marquante, Alton entre au TDT. À titre de membre de la compagnie, elle joue les œuvres des trois cofondateurs du TDT, Patricia Beatty, Peter RANDAZZO et David EARLE, et des créations de Christopher HOUSE et de James KUDELKA. On voit son jeu le plus remarquable dans Sacra Conversazione (1984) d'Earle et dans 15 Heterosexual Duets (1991) de Kudelka, deux pièces acclamées par la critique.

Pendant qu'elle travaille avec le TDT, Kate Alton est parmi plusieurs danseurs qui collaborent avec le chorégraphe américain Doug Varone sur The Planets (1994), un film de RHOMBUS MEDIA qui comporte des chorégraphies de plusieurs créateurs, entre autres Varone et Lar Lubovitch. Le style du mouvement de Varone donne l'idée à Alton de le suivre à la résidence de sa compagnie au Bates Dance Festival de Lewiston, dans le Maine, où elle peaufine ses habiletés en exécution et en chorégraphie dans ses cours de technique et de répertoire.

Une année plus tard, Kate Alton quitte le TDT pour suivre sa propre voie en chorégraphie et en exécution. Elle crée la chorégraphie de plusieurs pièces, notamment Beau Soir (1996), Tartan Briefs (1997) et Toward/Opposite/Against (1998). Sa prestation dans Nuit de la St. Jean (1997) de Laurence Lemieux lui vaut une mise en nomination pour un DORA AWARD.

En 1998, en collaboration avec la danseuse-chorégraphe Louise BÉDARD, Kate Alton met en scène la première œuvre commandée par la compagnie Overall Dance et intitulée Necessary Risks. Overall Dance, qui a rassemblé des artistes locaux, nationaux et internationaux (parmi lesquels Sarah Chase, Peggy BAKER, Peter Chin et Doug Varone), adopte plus tard un nouveau nom quand Alton relance la compagnie : Crooked Figure Dances. En 2006, elle présente Despair... and other conundrums, son premier spectacle, sur une chorégraphie d'Alton et d'Allison Rees-Cummings. L'année suivante, Alton collabore avec le metteur en scène de théâtre Ross Manson pour créer The Four Horsemen Project, une pièce multidisciplinaire qui explore l'œuvre du collectif canadien de poésie du même nom. Le travail de Kate Alton accomplit le mandat de sa compagnie qui consiste à collaborer avec tout un éventail d'artistes en vue de créer des œuvres interdisciplinaires d'avant-garde qui ont une pertinence avec les thèmes sociaux contemporains.

Kate Alton gagne le K.M. Hunter Award (2004) de la danse et reçoit aussi un HAROLD AWARD. Elle a enseigné entre autres à l'école du Toronto Dance Theatre, à la Dublin's Association of Professional Dance Artists (Irlande) et à la compagnie Great Moving Dancers/Good Morning Dance de Toronto.