Jamie Salé, patineuse artistique (née le 21 avril 1977 à Calgary, en Alberta). Avec son partenaire David Pelletier, ils forment un duo exceptionnel à la fin des années 1990 et au de l'an 2000. Originaire de Red Deer en Alberta, Salé commence le patinage dès l'âge de 5 ans. En 1994, avec son ancien partenaire, Jason Turner, elle participe en couple aux Jeux Olympiques de Lillehammer puis passe à la compétition en solo. En 1998, elle essaie pour la deuxième fois de patiner avec Pelletier pour se rendre compte de leur très grand potentiel en tant que duo. En 2002, le couple s'établit à Edmonton et travaille avec l'entraîneur Jan Ullmark et la chorégraphe Lori Nichol.

Le couple se lance officiellement dans la compétition en 1998, mais Salé, atteinte d'une tendinite, doit subir une intervention chirurgicale et, en 1999, Pelletier subit une blessure au dos, ce qui tiendra le duo à l'écart du Championnat du monde. Lors de leur première compétition en couple, à Patinage Canada en 1998, Pelletier et Salé se classent 3e face à des concurrents de haut niveau. L'année suivante, ils remportent l'épreuve des couples à Skate America. En 2000, le jeune et séduisant duo rafle la première place à Patinage Canada, à Skate America et au Championnat des quatre continents de l'UIP. Le couple termine 4e au Championnat du monde. En 2001, il remporte également le Championnat des quatre continents et la finale du Grand Prix de l'Union internationale de patinage, Patinage Canada et enfin le Championnat du monde à Vancouver, où il séduit le public avec ses performances quasi parfaites, dominées par son spectaculaire triple boucle lancé. En 2001-2002, après avoir vaincu les meilleurs patineurs du monde à Skate America, à Patinage Canada et à la finale du Grand Prix de l'UIP, Pelletier et Salé remportent leur 3e Championnat canadien de suite alors qu'ils se préparent pour les Jeux Olympiques d'hiver de 2002 à Salt Lake City.

Leur victoire à Salt Lake City est plutôt amère. La controverse entourant la perte de leur médaille aux mains du couple russe, Elena Bereznaya et Anton Sikharulidze, qu'on appelle désormais l'affaire Skategate, fait les manchettes partout dans le monde. Dans les jours qui suivent l'évènement, la couverture médiatique du présumé scandale entourant les juges de l'épreuve des couples élève le duo Salé-Pelletier au rang de superstar et lui attire la sympathie du monde entier. Quatre jours plus tard, l'Union internationale de patinage, subissant les pressions du Comité International Olympique, déclare la juge française, Marie-Reine le Gougne, coupable de fraude : elle aurait empêché le couple Salé-Pelletier de gagner la médaille d'or tant méritée selon bien des gens. Conséquemment, une double médaille d'or est accordée aux deux couples au cours d'une cérémonie spéciale tenue après la compétition de danse sur glace. Peu de temps après avoir reçu sa médaille d'or, le couple annonce que, en raison des évènements tumultueux entourant sa performance olympique, il n'a pas l'énergie mentale pour se préparer à une autre compétition internationale à courte échéance et qu'il ne défendra donc pas son titre de champion du monde à Nagano au Japon en mars 2002. Néanmoins, les deux patineurs seront couverts d'éloges pour l'élégance avec laquelle ils ont réagi aux évènements et l'esprit sportif dont ils ont fait preuve envers le duo Bereznaya et Sikharulidze. Les grands atouts de ce couple sont sa jeunesse, son charme, sa complémentarité physique et, bien sûr, ses qualités athlétiques remarquables et sa grande habileté dont témoignent ses spectaculaires levées et sauts lancés.