Jackie Maxwell, metteur en scène, dramaturge (née 1956 à Belfast, en Irlande du Nord). Jackie Maxwell, personnage dominant et influent du monde du théâtre contemporain au Canada, est actuellement directrice artistique du Festival Shaw à Niagara-on-the-Lake, en Ontario.

Formation

De 1961 à 1973, Jackie Maxwell fréquente le Victoria College à Belfast, où elle fait ses études primaires et secondaires, et elle participe au programme jeunesse du Lyric Theatre de cette ville de 1966 à 1971. Elle obtient un B.A. avec une spécialisation en théâtre à l'Université de Manchester (Angl.) en 1977 et s'installe au Canada en 1978 après avoir épousé l'acteur canadien Benedict Campbell.

Factory Theatre

Elle perfectionne ses compétences en mise en scène pendant qu'elle est adjointe du directeur artistique du Centre national des arts à Ottawa de 1979 à 1982, et directrice associée au Factory Theatre de Toronto de 1982 à 1986. Puis elle y est directrice artistique de 1986 à 1995 et aide à créer et à élaborer de nouvelles œuvres d'auteurs tels que George F. Walker, Michel Marc Bouchard, Sharon Pollock, Ann-Marie MacDonald et Michel Garneau.

Parmi ses productions Maxwell saluées par la critique nommons Moo de Sally Clark (1988) et la pièce musicale de 1992 de Raymond Storey et John Roby, Girls in the Gang (gagnante du Dora Award de la meilleure mise en scène).

Élaboration de nouvelles pièces

De 1998 à 2000, Jackie Maxwell dirige l'élaboration de nouvelles pièces au Festival d'été Charlottetown, à l'Île-du-Prince-Édouard, et elle poursuit son travail de metteure en scène à la pige. En 1998, elle met en scène, au Tarragon Theatre, l'œuvre de son amie Shelagh Stephenson, The Memory of Water. Cette production remporte le prix Olivier quand elle est remontée à Londres, et Mirvish Productions la présente en 2000 à l'Elgin/Winter Garden Theatre. En avril 2000, elle fait aussi la mise en scène, au Tarragon, de la première en version anglaise de Motel Hélène de Serge Boucher et en 2001, Zadie's Shoes d'Adam Pettle (remontée ensuite pour Mirvish Productions au Elgin/Winter Garden Theatre).

Festival Shaw

Jackie Maxwell est directrice artistique du Festival Shaw depuis 2002 et élargit progressivement le mandat original du festival, qui était de produire des pièces de Bernard Shaw et de ses contemporains, pour faire valoir les œuvres de femmes dramaturges et metteures en scène.

Avant d'y être nommée, elle a mis en scène au festival une production de Picnic de William Inge, qui est bien reçue. Depuis ce temps, le festival lui doit diverses pièces de Bernard Shaw (notamment une exceptionnelle Saint Joan en 2007, transportée ensuite au Chicago Shakespeare Theater), Three Sisters de Tchekhov, The Coronation Voyage de Michel Marc Bouchard et Rutherford and Son de Githa Sowerby (présentée plus tard au Centre national des arts d'Ottawa). En 2010, on lui assigne la mise en scène de Brief Encounters, trois pièces en un acte de Noel Coward, et elle met en scène, en 2011, la première mondiale de Maria Severa, une comédie musicale de Jay Turvey et de Paul Sportelli.

Enseignement

Jackie Maxwell a été dramaturge et enseignante au Centre d'arts de Banff, à l'Université York, au George Brown College, à l'Université Queen's et à l'École nationale de théâtre de Montréal. Elle a aussi été, pendant huit ans, artiste-conférencière invitée au Graduate Centre for Study of Drama à l'Université de Toronto.

Honneurs

Les services qu'elle a rendus au théâtre canadien lui valent le prix Gascon-Thomas de l'École nationale de théâtre, un doctorat honorifique en sciences humaines de l'Université de Windsor et le Herbert Whittaker/Drama Bench Award.