Hollingsworth, Margaret

 Margaret Hollingsworth, dramaturge et romancière (Londres, 5 juin 1939). En 1968, elle émigre à Thunder Bay, au Canada, où elle obtient un baccalauréat en psychologie à l'UNIVERSITÉ LAKEHEAD. Elle déménage ensuite à Vancouver, où elle reçoit une maîtrise en beaux-arts (art dramatique et création littéraire) de l'UNIVERSITÉ DE LA COLOMBIE-BRITANNIQUE.

Margaret Hollingsworth traite de la division de l'être résultant des mouvements spatiaux (immigration, déracinement) qu'elle présente parfois par le truchement d'une migration ou d'un exil intérieur. Pour elle, le sentiment de déracinement est en interaction constante avec le sentiment d'appartenance à un lieu géographique, lieu que ses personnages s'efforcent d'atteindre sans toutefois y arriver à tout coup sans encombre. Ses œuvres théâtrales traitent souvent de ce thème sous cet angle audacieux et parfois bizarre : l'action est morcelée dans le temps et l'espace, et ses personnages s'expriment de façon oblique et fragmentée.

L'importance qu'elle accorde à l'exploration des sentiments de déracinement et d'appartenance résulte de sa propre expérience d'immigrante ainsi que des sentiments d'immensité et de diversité que lui inspire son pays adoptif. Pendant la Deuxième Guerre mondiale, elle fait la navette entre Londres et Sheffield; on l'envoie aussi à la campagne pour l'éloigner des bombardements aériens. Plus tard, lorsqu'elle travaille comme bibliothécaire à Thunder Bay, Hollingsworth se voue passionnément à l'écriture (elle compose et improvise des pièces depuis son enfance) et, après quelques années, elle part vers la côte ouest. Pendant 7 ans, elle vit sur l'île Galiano. Elle y sonde les profondeurs psychologiques de l'exil volontaire et de l'idéal du retour à la terre dans la pièce Alli Alli Oh (1977) et sa suite, Islands (1983). Ces pièces, comme tant de ses œuvres, traitent de la vie des femmes. Des pairs ou des triades de personnages féminins meublent son univers théâtral, que ce soit dans Operators (1974) ou Ever Loving (1980), mettant en scène une triade d'épouses de guerre, ou encore In Confidence (1994), qui consiste en une succession de deux monologues dans une pièce qui trace le portrait de l'amitié complexe de deux voisins entre deux âges après que l'un d'eux soit déménagé, de Toronto, sur la côte ouest.

Un autre aspect marquant de son art est l'humour souvent fantaisiste qu'elle manie avec une théâtralité habile. À l'écrit, ses pièces semblent parfois étranges et difficiles à comprendre, mais sur scène, elles font rire le public et révèlent de façon éloquente comment elle maîtrise la technique de la scène.

Au fur et à mesure qu'elle affine son art, Margaret Hollingsworth aborde le sujet de la vie de femmes plus âgées. Dans Spanish Dancing in a Cold Climate (2006), le personnage principal est une brillante femme de carrière entre deux âges qui vit un amour obsessionnel avec un jeune immigrant mexicain et qui s'occupe de sa mère grincheuse arrivée de l'Angleterre récemment. Son roman, Be Quiet (2004), témoigne de son intérêt pour les tandems inhabituels : la peintre Emily CARR forme un duo avec Frances Hodgkins, une artiste de la Nouvelle-Zélande qui est pour ainsi dire sa contemporaine. L'action se déroule en France, au Royaume-Uni et sur la côte ouest du Canada, et Hollingsworth ne se contente pas de faire le récit de la croisée des chemins de vie de Carr et Hodgkins, mais aussi la vie d'une femme moderne, et artiste, prise dans un drame familial en lien avec le vécu des autres personnages. Comme dans ses pièces, la chronologie est chaotique et l'enchaînement des actions est discontinu; et comme dans plusieurs de ses pièces, notamment dans la pièce haute en émotions War Babies (1984), Hollingsworth dépeint les luttes menées par les artistes féminines œuvrant dans des environnements qui ne leur sont pas toujours favorables. En tant qu'artiste, elle s'efforce de faire état de ces difficultés par le biais de son œuvre avec sérieux et brio.

Margaret Hollingsworth a attiré l'attention de plusieurs jurys de concours avec son style innovateur : elle figure parmi les finalistes du PRIX DU GOUVERNEUR GÉNÉRAL pour War Babies (1984), remporte le prix CHALMERS et le prix Dora Mavor MOORE pour Ever Loving (1980) et obtient le prix Jessie Richardson Theatre pour Ring of Fire (1995).