Hellyer, Paul Theodore

Paul Theodore Hellyer, homme politique, journaliste (Waterford, Ont., 6 août 1923). Homme d'affaires prospère, Hellyer siège à la Chambre des communes de 1949 à 1957. Il est ensuite réélu à la faveur d'une élection partielle en décembre 1958. De 1958 à la reprise du pouvoir par les libéraux en 1963, il contribue à élaborer la politique de défense de son parti et presse Lester PEARSON d'accepter les armements nucléaires. Dans le sillage de la victoire libérale, Pearson confie le poste de ministre de la Défense nationale à Hellyer, qui préside à l'unification des FORCES ARMÉES canadiennes. La controverse entourant cette unification freine sans doute l'élan de sa carrière politique et, en 1967, il est muté au ministère des Transports.

En 1968, il brigue sans succès la chefferie du Parti libéral. Le vainqueur, Pierre TRUDEAU, ajoute à ses responsabilités la politique du logement. Le rapport de la Commission fédérale d'étude sur le logement et le développement urbain n'ayant pas obtenu l'approbation du Cabinet, Hellyer démissionne du Cabinet en 1969, puis du Parti libéral. En 1976, il tente de former un nouveau mouvement politique, Action Canada. Ayant échoué, il se tourne vers le Parti conservateur, sous la bannière duquel il est parvenu à se faire élire en 1972 avant de perdre son siège en 1974. Il se porte candidat à la direction du parti en 1976, sans succès. Bien qu'absent de la Chambre des communes depuis lors, il continue à exprimer ses opinions politiques comme chroniqueur affilié de 1974 à 1984 et en publiant plusieurs ouvrages. En 1997, il annonce la création d'un nouveau parti politique, le Canadian Action Party, qui prône des réformes économiques, notamment dans le domaine de la politique monétaire.