Gwethalyn Graham

Gwethalyn Graham, romancière (Toronto, 18 janv. 1913 - Montréal, 26 nov. 1965). Née Gwethalyn Graham Erichsen-Brown, Gwethalyn Graham grandit à TORONTO. Elle fréquente d'abord une école privée à Toronto, va terminer sa scolarité à Lausanne, en Suisse, puis entre au Smith College, à Northampton, au Massachusetts. C'est là qu'elle rencontre John McNaught, et elle abandonne ses études l'année suivante pour se marier. Elle donne naissance à un fils, mais divorce avant le premier anniversaire de ce dernier. Graham et son fils quittent le Massachusetts pour MONTRÉAL en 1934, l'année où elle écrit son premier roman, Swiss Sonata. Publié en 1938 et acclamé par la critique, il remporte le PRIX DU GOUVERNEUR GÉNÉRAL, catégorie romans et nouvelles de langue anglaise (1938). En 1944, Graham récidive avec Earth and High Heaven (trad. Entre ciel et terre) qui, comme Swiss Sonata, est applaudi par la critique et obtient le prix du Gouverneur général (1944), dans la même catégorie, ainsi que le prix Anisfield-Wolf (1945), attribué à des écrits qui contribuent à la compréhension du RACISME et de la diversité des cultures.

Ainsi, Graham devient rapidement célèbre au Canada et ailleurs. Entre ciel et terre est le premier roman canadien à se placer au sommet de la liste des succès de librairie du New York Times, liste sur laquelle il figure durant 37 semaines. Il s'en vend plus d'un million d'exemplaires. Samuel Goldwyn en acquiert les droits pour le cinéma, mais le film ne voit jamais le jour en raison de difficultés d'adaptation non résolues. En dépit de ces succès, Graham craint que ses futurs écrits ne suscitent pas la même unanimité que ses deux premiers romans et, bien qu'elle continue à écrire, elle ne publie plus aucun roman. Elle se remarie en 1947 et va s'installer en Virginie en 1950. Elle enseigne la philosophie à l'Université de Virginie jusqu'en 1958, puis divorce et retourne avec son fils à Montréal, où elle travaille comme scénariste à la SRC. En 1963, elle publie Dear Enemies (trad. Chers ennemis) qui explore les RELATIONS FRANCOPHONES-ANGLOPHONES au Canada par le biais d'un échange de lettres. À 52 ans, elle meurt d'une tumeur cérébrale non diagnostiquée; elle travaille alors à son premier roman depuis plus de 20 ans.

L'intérêt passionné de Graham pour les questions d'égalité sociale et raciale transparaît dans tous ses textes. Swiss Sonata (1938) met en lumière les conflits ethniques et raciaux de l'Europe des années précédant la DEUXIÈME GUERRE MONDIALE. Entre ciel et terre (1944) tourne autour des mêmes thèmes. Avec la Deuxième Guerre mondiale en toile de fond, le roman suit deux amoureux, une PROTESTANTE et un JUIF, en butte à l'intolérance raciale qui divise leurs familles et menace de les séparer. Le roman examine sans fausse pudeur l'ANTISÉMITISME au Canada durant la Deuxième Guerre mondiale, montrant que les PRÉJUGÉS raciaux sévissent aussi bien dans le pays qu'ailleurs. La critique compare l'intérêt de Graham pour les conditions sociales dans lesquelles se trouvent les minorités raciales et sociales aux travaux de ses compatriotes écrivains Hugh MACLENNAN, Frederick Philip GROVE et Gabrielle ROY.

Récemment, quelques érudits tentent d'attirer de nouveau l'attention sur les écrits de Graham, car les thèmes de ses romans restent pertinents dans la culture canadienne moderne. Earth and High Heaven a été réédité en 2003, et la biographie de Graham publiée par Barbara Meadowcroft en 2008 vise à tirer l'écrivaine de l'oubli pour la remettre dans le courant dominant de la littérature et de la culture canadiennes.