Grenouille

La grenouille est un AMPHIBIEN appartenant à l'ordre des Anoures. L'adulte n'a généralement pas de queue ou de côtes, a les pattes postérieures plus longues que les pattes antérieures, des yeux bien développés et une peau pourvue de glandes à mucus et à venin. Les grenouilles forment le plus grand groupe d'Amphibiens (plus de 5000 espèces vivantes dont le nombre augmente continuellement), et on les retrouve sur tous les continents, sauf en Antarctique. Elles sont regroupées en plus de 40 familles, mais ce nombre varie selon les méthodes de classification.

Les grenouilles de la grande famille des Bufonidés, appelées CRAPAUDS, ont habituellement une peau assez sèche et des palmes réduites entre les orteils. Parmi les autres espèces de grenouilles communément appelées crapauds, on compte les crapauds pieds-en-bêche d'Amérique du Nord (Scaphiopodidaes), le Crapaud fouisseur du Mexique (Rhinophrynidés) et le Crapaud accoucheur européen (Discoglossidés).

Évolution
Les grenouilles apparaissent très tôt parmi les FOSSILES. Triadobatrachus, en provenance de dépôts du Trias (vieux de 250 à 205,7 millions d'années) à Madagascar, est la plus ancienne grenouille connue. En Amérique du Sud, les dépôts du jurassique (de 205,7 à 144,2 millions d'années) contiennent des grenouilles dont la forme générale ressemble à celle de certaines espèces actuelles. Grâce à des adaptations tout à fait étonnantes, ces animaux ont pu exploiter des habitats aussi variés que les forêts humides et les déserts, et des régions tropicales au cercle polaire arctique.

Espèces canadiennes
Seulement 25 espèces de grenouilles vivent au Canada, et, en raison du climat, la plupart vivent dans l'extrême sud du pays. Les montagnes de l'Ouest forment une barrière est-ouest qui limite la distribution des espèces. Par exemple, la Grenouille à pattes rouges, la Rainette du Pacifique, la Grenouille-à-queue aux basses et la Grenouille mouchetée sont confinées à la Colombie-Britannique.

La Grenouille-à-queue vit dans les cours d'eau des montagnes du Sud de la Colombie-Britannique et possède des adaptations particulières aux eaux vives. Le mâle utilise sa queue, qui est un cloaque modifié (cavité pseudogastrique), pour effectuer la fertilisation interne des œufs, et les têtards ont une bouche qui adhère aux roches. Le Crapaud de l'Ouest est assez tolérant au froid pour vivre dans les hautes altitudes de la Colombie-Britannique et de l'Alberta et d'autres grenouilles comme la Grenouille des bois, la Grenouille grise d'arbre de forme tétraploïde et la Rainette crucifère du Nord peuvent survivre malgré des températures glaciales.

La Grenouille des bois vit au nord du cercle polaire arctique au Yukon, où les forêts s'étendent dans les vallées fluviales. Au Canada, cette espèce se distribue d'une côte à l'autre, sauf dans les régions arides et sur la côte du Sud-Ouest. Le Ouaouaron est la plus grosse grenouille canadienne et, bien qu'il soit originaire de l'Est, il a été introduit en Colombie-Britannique. La Grenouille verte a été introduite dans la région de Vancouver, et la Grenouille léopard, dans l'île de Vancouver. Terre-Neuve ne possède pas de grenouilles indigènes, mais on y a introduit la Grenouille verte, la Grenouille léopard, la Grenouille des bois et la Rainette faux-grillon, de même que le Crapaud d'Amérique, qui s'y sont établis.

Reproduction et développement
La fertilisation des œufs de grenouilles est généralement externe. Les œufs se transforment en larves qui nagent librement (têtards ou « queues de poêlon » ). Le têtard passe au stade adulte en subissant une métamorphose qui comprend plusieurs changements morphologiques et physiologiques : perte de la queue et des branchies, développement des pattes et des poumons, restructuration du système digestif, qui permet de passer du mode d'alimentation végétarien au mode carnivore, et transformation des récepteurs sensoriels de façon à ce qu'ils conviennent à un mode de vie terrestre.

Importance biologique
Les grenouilles jouent un rôle écologique important. Les têtards, qui sont végétariens, sont des consommateurs primaires dans la chaîne alimentaire et servent ultérieurement de nourriture à de nombreux Invertébrés et Vertébrés. Les adultes, qui sont carnivores, consomment des Insectes et sont en retour mangés par des Poissons, des Oiseaux et des Mammifères. Bien que les grenouilles constituent une faible proportion du régime alimentaire des humains, elles sont utiles dans la lutte biologique contre les INSECTES NUISIBLES, et certaines espèces de grande taille ont été introduites à cette fin dans plusieurs régions du monde. Les grenouilles sont également utilisées dans plusieurs domaines de recherche, et les établissements d'enseignement les utilisent pour l'étude de l'anatomie.

Les grenouilles font souvent partie du folklore et des rituels. Dans les régions arides, elles sont associées à la pluie « source de vie » et symbolisent la fertilité. Dans le folklore européen, on représente souvent les grenouilles et les crapauds comme des démons. Les vocalisations nocturnes des grenouilles, généralement associées aux tempêtes et à la pluie, sont considérées par certains peuples autochtones comme des protestations des esprits. En réalité, les vocalises des mâles servent à attirer les femelles à des sites de reproduction propices. Chez certaines espèces, la femelle ne perçoit qu'une bande étroite de fréquence et n'entend que sa propre espèce. Chez quelques espèces, l'appel peut aussi servir à délimiter le territoire de reproduction du mâle.

Diminution des populations
Depuis 1989, une alerte générale a été lancée au sujet de réductions graves et souvent inexpliquées ou même de la disparition de certaines populations et parfois d'espèces entières de grenouilles. La Commission de la sauvegarde des espèces, un organisme de l'Union mondiale pour la nature (UICN), a subventionné l'Amphibian Specialist Group (ASG), qui publie un bulletin, le Froglog, donnant des informations sur les nouveaux travaux de recherche ayant cours dans le monde. Au Canada, ce groupe, qui a des représentants régionaux et provinciaux, enquête très activement sur la diminution des populations de grenouilles partout au pays.

Lectures proposées

Francis R. Cook, Introduction to Canadian Amphibians and Reptiles (1984); William E. Duellman et Linda Trueb, Biology of Amphibians (1986, rév. en 1994).