Le Canada est une monarchie constitutionnelle. Ainsi, le gouverneur général représente la Couronne, remplissant les fonctions du monarque, Elizabeth II, en sol canadien. Il exerce de nombreuses fonctions cérémoniales tout en assumant un rôle important dans le maintien des traditions parlementaires et celles d’autres institutions démocratiques.

Historique

Depuis les débuts de la colonisation européenne au Canada, il y a toujours eu un gouverneur ou un gouverneur général à la tête du pays à titre de représentant résident de la Couronne. Lord Monck, le premier gouverneur général depuis la Confédération, est assermenté le 1er juillet 1867. Jeanne Sauvé, la 60e gouverneure générale, est la première femme à être nommée à ce poste, et Adrienne Clarkson, la 63e gouverneure générale, est la première personne sans antécédent militaire ou politique et la première personne d’origine asiatique à être nommée à la fonction vice-royale. Le poste est aujourd’hui occupé par David Johnston.

Évolution du rôle

La charge a évolué lorsque le Canada est passé d’un statut de colonie à celui de pays. Au début, les gouverneurs généraux représentaient les gouvernements impériaux et étaient responsables devant divers ministres coloniaux. Après la Confédération, ils ont été habilités à gouverner selon les vœux du premier ministre du Canada en ce qui a trait aux questions internes, mais ils étaient encore obligés de s’en tenir à la politique britannique en matière de relations extérieures jusqu’à la Première Guerre mondiale. Après le statut de Westminster de 1931, ils sont devenus les représentants personnels du souverain. Enfin, le 1er octobre 1947, George VI a officiellement délégué au gouverneur général tous les pouvoirs du souverain au Canada. En 1952, Vincent Massey a été le premier Canadien nommé gouverneur général depuis Pierre de Vaudreuil. Par la suite, l’alternance entre un gouverneur général anglophone et un gouverneur général francophone est devenue une tradition.

Au Canada, comme dans bien d’autres monarchies constitutionnelles, il existe une nette distinction entre le chef d’État et le chef du gouvernement. Le dernier est le premier ministre fédéral, qui est un chef politique élu; le premier, le monarque canadien dont les fonctions sont remplies par le gouverneur général. Tout comme le souverain, le gouverneur général est au-dessus de la politique. Nommé par le monarque sur recommandation du premier ministre fédéral, le gouverneur général exerce habituellement un mandat d’au moins cinq ans. Si le premier ministre fédéral est le porte-parole de la majorité politique, le gouverneur général quant à lui représente le pays entier.

Résidences officielles

Après son entrée en fonction (lors d’une cérémonie qui se déroule normalement dans la salle du Sénat), le gouverneur général porte le titre de « très honorable » à vie et de « Son Excellence » pour la durée de son mandat. Le titulaire dispose de deux résidences : Rideau Hall, qui fait partie d’un domaine de 36 hectares donnant sur la rivière des Outaouais, ainsi que les appartements du gouverneur à la citadelle de Québec. L’étendard (ou drapeau) personnel du gouverneur général est hissé lorsque le titulaire est à sa résidence et a préséance sur tous les autres drapeaux au Canada, sauf celui du monarque. Il est bleu foncé et porte en son centre l’emblème doré du Canada, un lion couronné tenant dans sa patte gauche une feuille d’érable stylisée.

Héraldique

Dès son entrée en fonction, le gouverneur général conçoit son propre symbole héraldique (voir Héraldique), ce qui lui permet de faire une déclaration personnelle portant sur ses valeurs et sur ce qu’il souhaite accomplir à la fonction vice-royale. Par exemple, le symbole héraldique de Michaëlle Jean, gouverneure générale du Canada de 2005 à 2010, contient un coquillage et une chaîne brisée pour symboliser la libération de ses ancêtres de l’esclavage. Il est encadré par deux Simbis (esprits des eaux) de la culture haïtienne, figures féminines qui symbolisent le rôle vital joué par les femmes en faveur de la justice sociale. Sa devise, « Briser les solitudes », est au cœur des objectifs qu’entend poursuivre Michaëlle Jean au cours de son mandat.

L’autorité héraldique constitue un honneur important qui est conféré à des Canadiens particuliers par le gouverneur général. Avant le rapatriement de l’héraldique au Canada en 1988, les Canadiens qui souhaitaient obtenir des armoiries auprès de la Couronne devaient en faire la demande aux bureaux de la reine au Royaume-Uni. Le 4 juin, la gouverneure générale Jeanne Sauvé autorise la création de l’Autorité héraldique du Canada, une organisation canadienne responsable de la création des armoiries, des étendards et des insignes pour les citoyens canadiens et les personnes morales, ainsi que du respect d’une norme internationale au moment de conférer des symboles héraldiques. Le Canada est le premier pays du Commonwealth à rapatrier l’autorité héraldique.

Fonctions et pouvoirs

Le Parlement a trois composantes auprès desquelles le gouverneur général joue un rôle important : le Sénat, la Chambre des communes et la Couronne. À titre de représentant de la Couronne, le gouverneur général convoque, proroge et dissout le Parlement, autorise les traités, reçoit et délègue les ambassadeurs, attribue les commissions aux officiers des forces armées et accorde la sanction royale aux projets de loi adoptés par les deux chambres, à savoir les Communes et le Sénat, leur donnant ainsi force de loi. Suivant les conventions constitutionnelles, le gouverneur général exerce ces prérogatives seulement sur conseil des ministres. Néanmoins, conformément à ces mêmes conventions, le titulaire conserve des pouvoirs personnels spéciaux en cas d’urgence ou de circonstances exceptionnelles, qui lui permettent alors de nommer ou de destituer un premier ministre fédéral et de dissoudre le Parlement. À au moins deux reprises (en 1891 et en 1893) depuis la Confédération, des gouverneurs généraux (en l’occurrence, lord Stanley et lord Aberdeen) ont dû désigner un premier ministre, mais ils n’ont jamais été obligés d’en renvoyer un. À au moins une occasion (en 1926), un gouverneur général (le vicomte Byng) a refusé de suivre l’avis du premier ministre et de dissoudre le Parlement (voir Affaire King-Byng).

Le gouverneur général est aussi investi des pouvoirs constitutionnels de chef d’État, c’est-à-dire le droit d’être consulté, le droit d’encourager et le droit de mettre en garde. C’est en recevant les actes minutaires du Cabinet et les visites à intervalles réguliers du premier ministre fédéral et des fonctionnaires du gouvernement que le gouverneur général exerce habituellement ces droits. Le gouverneur général détient le pouvoir exécutif du gouverneur en conseil, sur l’avis du Conseil privé du Canada (dont la composante la plus importante est le Cabinet), et signe les décrets.

Aux termes de la loi, le gouverneur général est également désigné commandant en chef des forces armées, et il est chargé d’assermenter les ministres et de délivrer des commissions aux hauts fonctionnaires de l’État. Le titulaire est chancelier de l’Ordre du Canada et de l’Ordre du mérite militaire, et il est responsable de l’administration de l’ensemble du système canadien des distinctions honorifiques (voir Titres et décorations). Le gouverneur général est l’hôte officiel des chefs d’État en visite au pays et peut représenter le Canada à l’étranger.

Ses nombreuses fonctions d’accueil et ses multiples déplacements au Canada permettent au gouverneur général de connaître mieux que quiconque le pays, la population et les questions du jour. La charge de gouverneur général constitue aussi le symbole de la nation et de la continuité du pays. Sa présence discrète, qui transcende les divisions et les différences, incarne l’acceptation de loyautés héritées du passé et d’idéaux qui perdurent.

Gouverneurs généraux du Canada

Nom

Terme

Vicomte Monck

1867-1868

Lord Lisgar

1869-1872

Comte de Dufferin

1872-1878

Marquis de Lorne

1878-1883

Marquis de Lansdowne

1883-1888

Baron Stanley de Preston

1888-1893

Comte d’Aberdeen

1893-1898

Comte de Minto

1898-1904

Comte de Grey

1904-1911

Duc de Connaught

1911-1916

Duc de Devonshire

1916-1921

Lord Byng

1921-1926

Vicomte Willingdon

1926-1931

Comte de Bessborough

1931-1935

Lord Tweedsmuir

1935-1940

Comte d’Athlone

1940-1946

Vicomte Alexander de Tunis

1946-1952

Vincent Massey

1952-1959

Georges Vanier

1959-1967

Roland Michener

1967-1974

Jules Léger

1974-1979

Edward Schreyer

1979-1984

Jeanne Sauvé

1984-1990

Ramon John Hnatyshyn

1990-1995

Roméo A. LeBlanc

1995-1999

Adrienne Louise Clarkson

1999-2005

Michaëlle Jean

2005-2010

David Johnston

2010-…