Goto, Hiromi

Hiromi Goto, écrivaine (13 décembre 1966, Chiba-Ken, Japon). Hiromi Goto et sa famille immigrent au Canada en 1969. Sa famille et elle vivent pendant huit années sur la côte de la Colombie-Britannique, avant de déménager à Nanton, en Alberta, où son père entreprend la culture des champignons. Hiromi Goto étudie d'abord à l'Université de Calgary, où elle obtient son baccalauréat ès lettres en 1989. Elle étudie ensuite l'écriture créative avec Aretha VAN HERK et Fred WAH. Plus tard, elle présente ses créations à de nombreux festivals littéraires et participe à des programmes d'écrivains en résidence à l'Emily Carr Institute of Art and Design, à la Vancouver Public Library ainsi qu'à l'Université Simon Fraser.

Les différents contextes canadiens de son enfance influencent l'écriture d'Hiromi Goto, tout comme ses origines japonaises. À l'instar du personnage de A Chorus of Mushooms, sa propre grand-mère, âgée de 80 ans, lui disait des contes japonais lorsqu'elle était petite. Quant aux vieilles histoires du Japon que son père évoquait parfois, elles mettaient en scène des fantômes et des créatures imaginaires.

À bien des égards, le premier roman de Hiromi Goto, A Chorus of Mushrooms (1994), est une première : il relate l'expérience d'une immigrante japonaise dans les Prairies; il incorpore la culture et la langue japonaises dans une œuvre anglophone; il propose un équilibre entre le réalisme magique, la critique du racisme et un style narratif d'un nouveau genre et il est raconté sur un ton tantôt sérieux, tantôt ludique. L'œuvre reçoit le Commonwealth Writer's Prize for Best First Book (Canada et Antilles) et son auteure est l'une des lauréates du Prix littéraire Canada-Japon. Ce roman relate l'histoire d'une relation étroite entre la jeune femme et sa grand-mère qui disparaît mystérieusement. L'œuvre, qui suscite manifestement un grand intérêt, fait chaque année l'objet de nombreux cours de littérature depuis sa publication.

Le deuxième roman de Hiromi Goto, The Water of Possibility (2001), s'adresse aux jeunes adultes. Il raconte les difficultés d'une immigrante vivant dans les Prairies, en associant avec bonheur la fantaisie, le réalisme, la magie et le conte japonais. Encore une fois, dans The Kappa Child (2001), l'auteure joue avec les genres de la fantaisie et de la science-fiction. Le kappa est une petite créature avec un corps de grenouille, une carapace de tortue et à la tête en forme de bol rempli d'eau. Les sœurs canado-japonaises de ce roman relèvent le défi d'apprivoiser leur nouvelle vie dans les Prairies. Tout comme l'auteure dans son enfance, elles ont quitté les forêts luxuriantes du Pacifique pour s'installer dans les prairies arides du sud de l'Alberta. The Kappa Child a remporté le James Tiptree Memorial Award pour son habileté à jouer avec différents genres, notamment la science-fiction.

Les histoires, les poèmes et les essais de Hiromi Goto ont également été publiés dans des journaux et des anthologies. Dans son recueil de nouvelles insolites, Hopeful Monsters (2004), elle se penche une fois de plus sur les relations familiales entre mères et filles, épouses, sœurs, ainsi que sur toute une génération de femmes entretenant le mythe. Comme dans ses publications précédentes, elle aborde la question de la race, du sexe, du physique et de la rupture comme des aspects d'une société en apparence normale. Ces thèmes sont repris dans son œuvre de fantaisie sombre pour adultes, Half World, publiée en 2009.