Goldschmidt, Nicholas

Nicholas Goldschmidt, chef d'orchestre, administrateur (Tavikovice, Moravie, aujourd'hui République tchèque, le 6 déc. 1908 - 8 fév. 2004, naturalisé Canadien en 1951). Après des études de piano, de chant et de composition à l'Académie de musique de Vienne, N.Goldschmidt dirige des orchestres en Tchécoslovaquie et en Belgique. Il émigre aux États-Unis en 1937, où il devient, en 1942, directeur du département d'opéra à l'Université Columbia. Il est invité par Arnold Walter à se joindre au conservatoire de musique de Toronto (aujourd'hui le CONSERVATOIRE ROYAL DE MUSIQUE) alors en pleine expansion et devient le premier directeur musical de son école d'opéra en 1946, poste qu'il conserve jusqu'en 1957. Il agit également comme chef d'orchestre de la CBC Opera Company (1949-1957) et comme directeur musical de l'Opera Festival Association (qui deviendra la COMPAGNIE D'OPÉRA CANADIENNE) pour laquelle il assume la direction de 13 opéras. Il est aussi directeur musical (1950-1958) de l'école d'été de l'Université de la Colombie-Britannique.

Son jugement musical et ses talents administratifs remarquables font de Nicholas Goldschmidt, dont la vie a été consacrée à la production d'activités musicales, l'organisateur de festivals par excellence au Canada. Commençant par le FESTIVAL INTERNATIONAL DE VANCOUVER, qu'il dirige de 1957 à 1962, avant d'occuper durant quatre ans le poste de chef de la division des arts d'interprétation de la Commission du Centenaire, où il est responsable de l'organisation de nombreuses activités nationales dans le cadre du Festival du Canada. À l'occasion de ces festivités nationales, N.Goldschmidt crée et dirige le Choeur du Centenaire, composé de 200 choristes, qui chantent à Ottawa en 1967. Il est ensuite l'inspirateur du Festival du printemps de Guelph en 1968 qui connaît un succès durable, et demeure directeur artistique (et chef d'orchestre pour certaines de ses productions d'opéra) jusqu'en 1987. Il agit comme conseiller au Festival d'automne d'Algoma à Sault Ste Marie, puis comme directeur artistique en 1975; enfin, il fonde et dirige l'Algoma Festival Choir.

En plus de participer de façon permanente à ces diverses activités, il est conseiller artistique du Toronto International Festival en 1984, puis organisateur et directeur du Concours international Bach de piano en 1985 de même que du Festival choral international The Joy of Singing, en 1989, en 1993 et en 2002. Ces trois événements ont lieu à Toronto, mais ont une forte composante internationale et bon nombre des activités sont diffusées à l'échelle nationale. Une autre de ses initiatives, le festival Glory of Mozart, se tient, en 1991, au Québec, en Ontario et à Terre-Neuve. En 1995, il organise et dirige les festivités qui ont lieu au Canada pour souligner le 50e anniversaire des Nations Unies avec une production de Noye's Fludde de Benjamin Britten, qui est présentée à Toronto, à Montréal, à Ottawa et à San Francisco.

De 1997 et 1998, il agit comme conseiller artistique pour les spectacles des festivals d'été du CENTRE NATIONAL DES ARTS à Ottawa. Pour célébrer le millénaire en mettant l'accent sur la créativité canadienne, Nicholas Goldschmidt crée, en 1996, Music Canada Musique 2000, un organisme cadre qui incite les groupes de musique et de danse et des personnes, et ce, dans l'ensemble du Canada à commander de nouvelles oeuvres (allant d'opéras à grand déploiement à des sonates pour instruments solos) de 62 compositeurs. Le secteur privé, les organismes gouvernementaux et le Programme des partenariats du millénaire du Canada assurent le financement de cette présentation prestigieuse de: premières du millénaire, qui a lieu dans l'ensemble du Canada du 21 décembre au 1er février 2001.

Le Comité du Centenaire Healey Willan, la Bibliothèque nationale du Canada, la Edward Johnson Music Foundation, la Fondation Glenn Gould et le CONSEIL DES ARTS DU CANADAentre autres, bénéficient des sages conseils et de la participation enthousiaste et avisée de Goldsmith. Sa contribution à la culture du Canada est couronnée par l'obtention de grades honorifiques, de la médaille du Conseil canadien de la musique, du prix national de l'Université de l'Alberta, par sa nomination comme Officier puis Compagnon de l'Ordre du Canada et par le Prix du Gouverneur général pour les arts de la scène en 1997.