Fort St John

  Fort St. John, ville de la Colombie-Britannique; population 17 402 (recens. 2006), 16 051 (recens. 2001); constituée en 1975. Fort St. John est située dans le nord-est de la Colombie-Britannique, à 459 km au nord de PRINCE GEORGE. L'origine de son nom est probablement liée au saint du jour où Fort St. John fut fondée.

Historique

La caverne de Lake Charlie, située à sept kilomètres au nord de Fort St. John, est reconnue comme l'un des plus anciens sites archéologiques du Canada et témoigne de l'occupation du territoire par des humains il y a 10 500 ans. En 1793, Alexander MACKENZIE atteint un point au sud de Fort St. John, sur la RIVIÈRE DE LA PAIX. À l'époque de la traite des fourrures, une série de forts sont construits. Le premier, construit par la COMPAGNIE DU NORD-OUEST et appelé Rocky Mountain Fort, en 1794, est remplacé par le Fort d'Épinette, en 1806, près de l'embouchure de la rivière Beatton (renommée Fort St. John par la Compagnie de la Baie d'Hudson [HBC] en 1821). Le fort de la HBC change de lieu d'implantation trois autres fois, toujours près de l'emplacement actuel de la ville, la dernière fois étant à Fish Creek (1925-1975). Vers la fin de la Première Guerre mondiale et au début des années 1920, les pionniers s'établissent plus à l'est sur les terres agricoles fertiles des deux rives de la rivière de la Paix. La population s'accroît considérablement en 1942 après l'achèvement de la route militaire Alcan, maintenant connue sous le nom de ROUTE DE L'ALASKA. En 1951, la découverte de pétrole et de gaz naturel au sud de la ville attire encore plus de gens.

Situation actuelle

Fort St. John est depuis devenue le plus grand centre de la province au nord de Prince George grâce à une zone commerciale de 60 000 habitants. L'agriculture, la foresterie et l'industrie du gaz naturel constituent les bases de son économie locale et régionale en expansion. La région de la rivière de la Paix produit 85 p. 100 de toute la culture céréalière et de tout le CANOLA de la province. De plus, en tant que capitale de l'énergie de la Colombie-Britannique, Fort St. John est surnommée « la Ville de l'énergie ». On compte parmi les installations de la ville le campus de Northern Lights Community College et le Centre culturel régional.

À Taylor, collectivité constituée en corporation et située à 16 km au sud de la ville, on trouve une installation pour le traitement du gaz naturel, des scieries et une usine de pâte à papier qui offrent d'autres emplois aux habitants de Fort St. John.