Félicité Angers, nom de plume, Laure Conan, romancière (La Malbaie, Qc, 9 janv. 1845 -- Québec, 6 juin 1924). Témoin de son époque et première romancière canadienne-française, Conan obéit dans ses écrits à trois impératifs: famille, patrie et religion. Un amour vrai (1878-1879) est une longue nouvelle, mais Angéline de Montbrun (1881-1882) est un roman original: sa forme et sa structure (lettres, narration, journal intime) répondent à des besoins personnels et ses personnages transcendent les stéréotypes traditionnels. Les premières critiques le qualifièrent d'oeuvre pieuse; d'autres, modernes celles-là, le disent malsain; d'autres encore soulignent la fine analyse psychologique et la forme novatrice. Les héroïnes de La Vaine Foi (1921) et de L'Obscure Souffrance (1919), toutes deux employées de maison, expriment avec encore plus de profondeur le chagrin et la foi d'Angéline de Montbrun. Portée par le courant littéraire de l'époque et influencée par l'Histoire du Canada de François-Xavier Garneau, Conan a écrit trois romans historiques: dans À l'oeuvre et à l'épreuve (1891), Garnier, le héros chrétien, renonce à son amour de jeunesse pour se faire jésuite et mourir en martyr; dans L'Oublié (1900), Closse se plie au devoir familial mais connaît tout de même une mort héroïque pour la patrie; La Sève immortelle (1925) dépeint le courage de deux jeunes gens qui renoncent aux amours étrangères pour s'unir l'un à l'autre et servir la patrie.