Émilie Heymans

 Émilie Heymans, plongeuse (Bruxelles, Belgique, 14 décembre 1981 - ). En 1982, sa famille émigre de Belgique au Canada. Émilie Heymans vient d'une famille d'athlètes, sa mère, Marie-Paule, ayant représenté la Belgique en escrime aux Jeux olympiques de 1976. Perpétuant cette tradition olympique familiale, Émilie devient l'une des meilleures plongeuses au Canada, en remportant une médaille lors de trois Jeux olympiques consécutifs; elle s'apprête à participer à ses quatrièmes jeux, les Jeux de Londres de 2012. C'est par la voie de la gymnastique qu'Émilie Heymans se lance dans les compétitions sportives, pour se tourner ensuite à l'âge de 11 ans, vers le plongeon; cette discipline aura tôt fait de la passionner. Très vite, on remarque son potentiel et une semaine à peine après ses premiers plongeons, voilà qu'un entraîneur la prend sous son aile.

Début de carrière

Cette sextuple médaillée des JEUX PANAMÉRICAINS et triple médaillée des JEUX OLYMPIQUES a rapidement connu le succès. À 19 ans, elle s'est déjà mérité 30 titres nationaux. Lors des championnats mondiaux juniors en 1997, elle remporte la médaille d'or au 10 m , puis en 1999, la médaille d'argent à la Coupe du monde au 3 m et la médaille d'or au 10 m aux Jeux panaméricains. C'est au Jeux olympiques de 2000 qu'elle remporte sa première médaille olympique, médaille d'argent décrochée à l'épreuve du 10 m synchronisé avec sa coéquipière Anne Montminy. Ce sera ensuite, une médaille d'argent aux JEUX DU COMMONWEALTH de 2002, trois fois l'or et une fois l'argent aux Jeux panaméricains de 2003, et deux fois l'or à la super finale du Grand Prix de la FINA en 2003. En remportant la médaille d'or à l'épreuve du 10 m aux championnats du monde de la FINA à Barcelone, Émilie Heymans termine la saison 2003 avec le titre de championne du monde.

Compétition olympique

Émilie Heymans poursuit sa lancée olympique en remportant aux Jeux olympiques d'Athènes de 2004, avec Blythe Hartley, la médaille de bronze à l'épreuve du 10 m synchronisé, première médaille pour le Canada à ces jeux. Les années suivantes, Émilie et Blythe continuent de dominer les épreuves nationales de plongeon et Émilie, d'exceller dans les épreuves individuelles, en se méritant sa deuxième médaille individuelle aux Jeux du Commonwealth de Melbourne. En 2007, Émilie débute un nouveau partenariat avec Marie-Ève Marleau; les deux saisons suivantes, elles domineront les épreuves nationales et internationales de plongeon synchronisé, se classant premières et deuxièmes à de nombreuses compétitions en 2007 et 2008. Cependant, les Jeux olympiques de Beijing seront pour Émilie, le moment phare de 2008. Elle y remporte sa première médaille olympique individuelle, une médaille d'argent à l'épreuve du 10 m. Ce podium lui a de plus permis de gagner sa place au sein de l'élite des athlètes canadiens, n'étant que la cinquième athlète de l'histoire du Canada à remporter trois médailles olympiques en trois Jeux consécutifs.

Suite du palmarès

Après les Jeux olympiques de 2008, Émilie Heymans décide de concentrer son entraînement individuel sur l'épreuve du tremplin de 3 m. À sa première compétition à cette nouvelle épreuve, à la Coupe Canada de 2009, elle remporte la médaille d'argent. Son succès national est bientôt suivi d'une deuxième place aux championnats du monde de la FINA de 2009.

Malgré une blessure à la hanche qui l'a handicapée pendant la majeure partie de la saison 2010, Émilie Heymans continue de monter sur le podium. La saison 2010 débute par une médaille d'or au plongeon à 3 m. En plongeon synchronisé, un changement important a lieu avec l'arrivée d'une nouvelle partenaire, Jennifer Abel. Le duo connaîtra le succès presque aussitôt, lors de l'épreuve synchronisée du tremplin à 3 m, remportant une médaille d'argent en série mondiale de la FINA à Mexico, suivie deux semaines plus tard par une médaille d'argent au Grand Prix de la Coupe Canada à Montréal, et une médaille de bronze en juin. Elles termineront ensuite la saison 2010 en remportant une médaille d'or aux Jeux du Commonwealth à Delhi, en Inde; Émilie y remporte aussi la médaille de bronze au tremplin de 3 m.

Le partenariat entre Émilie Heymans et Jennifer Abel s'est révélé solide tout au long de 2011, le duo établissant un record canadien à l'épreuve synchronisée du 3 m aux championnats nationaux d'été. Elles se mériteront aussi trois médailles d'argent sur le circuit de la Série mondiale 2011 de la FINA et une médaille d'argent aux championnats du monde aquatiques de la FINA. Cette victoire leur assure une place dans l'équipe canadienne pour l'épreuve synchronisée du 3 m aux Jeux olympiques de Londres de 2012. Émilie se promet d'ajouter à sa collection, une quatrième médaille olympique. L'année 2012 marquera également la fin du sport de compétition pour Émilie, qui espère entrer dans le monde de la mode.