Edith Maude Eaton

Edith Maude Eaton (Sui Sin Far), journaliste, auteure (Macclesfield, Angleterre, le 15 mars 1865 - Montréal, Qc, 7 avril 1914). Fille d'une immigrante CHINOISE et d'un Anglais, Edith Maude Eaton immigre avec sa famille à Hudson (New York) au début des années 1870, puis ensuite à MONTRÉAL, au Québec. La famille vit dans la pauvreté, et Edith doit quitter l'école pour travailler et soutenir sa famille. Ses parents se chargent alors de son éducation. À 18 ans, Eaton entreprend une carrière dans l'édition à titre de compositrice-typographe au Montreal Daily Star. Peu après, elle commence à écrire et publie ses premières nouvelles dans le Dominion Illustrated (1888). Ces premiers textes, tout comme le reste de son œuvre, mettent l'accent sur les difficultés des immigrants asiatiques en Amérique du Nord. En hommage à son ascendance asiatique, Eaton choisit Sui Sin Far comme nom de plume. Après avoir vécu à Montréal, Eaton déménage dans l'Ouest des États-Unis et vit principalement à Seattle et à San Francisco pendant une dizaine d'années (1900-1909). À cette époque, elle continue à écrire des nouvelles et des articles dans les journaux et les magazines sur la situation critique des personnes d'origine asiatique. En 1909, elle déménage vers l'est et s'établit à Boston où elle compile et publie un recueil de nouvelles, Mrs. Spring Fragrance (1912). C'est une publication marquante, car Eaton est la première écrivaine de descendance asiatique à être publiée en Amérique du Nord. Tourmentée toute sa vie par la maladie, Eaton est frappée en 1913 par les rhumatismes. Elle revient à Montréal peu après avoir été atteinte de ce mal, et meurt le 7 avril 1914. Elle est enterrée au cimetière Mont-Royal à Montréal.

Son ouvrage Mrs. Spring Fragrance, comme tous ses textes, est révolutionnaire. Ses histoires illustrent la souffrance, la DISCRIMINATION et le RACISME subis par les immigrants asiatiques au Canada et aux États-Unis à une époque où la population ne manifeste que peu de sympathie à leur égard. Épuisé jusqu'en 1995, Mrs. Spring Fragrance est réédité par Amy Ling et Annette White-Parks. La nouvelle édition présente les nouvelles du recueil original d'Eaton ainsi que de nombreux articles qu'elle a écrits et publiés dans des journaux et magazines tels que le Montreal Daily Witness, le Los Angeles Express, le New York Independent, le Westerner et le New England Magazine.