Dunington-Grubb, Lorrie Alfreda

  Dunington-Grubb, Lorrie Alfreda, née Dunington, architecte paysagiste (Angleterre, 1877 -- Mountain Sanatorium de Hamilton, 17 janv. 1945). Lorrie Dunington grandit aux Indes, en Afrique du Sud et en Australie. Elle étudie la conception de jardins au Swanley Horticultural College en Angleterre, puis ouvre un cabinet à Londres, d'où elle rayonne dans toutes les Îles britanniques.

Elle épouse Howard Grubb en 1911(voir Howard DUNINGTON-GRUBB), prend le nom de Dunington-Grubb, et émigre au Canada. À Toronto, seule ou en collaboration avec son mari, elle conçoit des jardins publics et privés, des projets d'urbanisme et des banlieues-jardins et participe à la création des pépinières Sheridan Nurseries.

Elle donne des conférences sur l'urbanisme et le logement au département des services sociaux de l'U. de Toronto, et sur l'embellissement des villes pour le ministère de l'Agriculture de l'Ontario. Elle écrit abondamment sur la conception des jardins pour des MAGAZINES comme Canadian Homes and Gardens, Maclean's et Woman's Century; collabore activement avec le milieu des arts et des lettres de Toronto et fait profiter de nombreux organismes de son expertise. La tuberculose l'oblige à ralentir ses activités à partir de 1928, ce qui ne l'empêche pas de devenir membre fondatrice de l'Association des architectes paysagistes du Canada en 1934 et présidente de la société en 1944.

Lorrie Dunington-Grubb est l'une des premières femmes au Canada à exercer la profession d'architecte paysagiste. Reconnue pour son apport au développement de l'urbanisme, elle a réussi à intéresser d'autres artistes, notamment des sculpteurs, à la création d'espaces publics. Son style créatif, son usage des vivaces et des plantes de rocaille, l'importance qu'elle accorde à la couleur et à la texture rappellent les jardins canadiens de Gertrude Jekyll.

Voir aussi ARCHITECTURE PAYSAGÈRE).