Dumbells

Les Dumbells font partie des nombreux groupes musicaux de l'Armée canadienne qui jouent en France pendant la Première Guerre mondiale. À l'origine, ils sont formés de membres de la 3e division réunis en 1917 par Merton W. Plunkett à Ferfay, en France. L'ensemble comprend Jack Ayre (pianiste et directeur musical), Elmer A. Belding, Ted Charters et Allan Murray. Empruntant son nom à l'insigne de la 3e division, un haltère rouge, la formation divertit les soldats de première ligne avec des chansons populaires et crée en groupe des sketches sur la vie militaire. Pendant l'été 1918, après avoir recruté Ben Allan du 16e bataillon, « Red » Newman et Charlie MacLean des Y-Emmas et Ross « Marjorie » Hamilton du Maple Leaf Concert Party, Plunkett amène les Dumbells à Londres où ils se produisent au Beaver Hut du YMCA, au Victoria Palace et au Coliseum avant de retourner en France. En 1918 et 1919, les Dumbells s'adjoignent d'autres artistes militaires de haut niveau et deviennent l'élite des groupes de concert canadiens en Europe. Ils restent célèbres pour leur version militaire sans égale de H.M.S. Pinafore de Gilbert et Sullivan.

En juin 1919, Plunkett revient au Canada, emprunte 18 000 $ et met sur pied une version civile des Dumbells, qui se compose de Merton Plunkett (impresario), de Jack Ayre (directeur musical) et d'Allan Murray de la 3e division, ainsi que d'autres artistes ayant participé à la tournée de Londres et à la production H.M.S. Pinafore : Hamilton, Bert Langley, W.L. Tennent, Allan, Newman, MacLean, Fred Fenwick et Al Plunkett. Jouissant d'une immense popularité, les Dumbells font des tournées au Canada, aux États-Unis et en Angleterre avec le spectacle Biff, Bing, Bang (1919, repris en 1921), qui tient l'affiche pendant douze semaines à l'Ambassador de New York et qui est le premier spectacle « entièrement canadien » à Broadway, The Dumbells Revue of 1922; Carry On (1922); Cheerio (1923); Oh, Yes and Aces High (1924); Lucky 7 (1925); Three Bags Full, Joy Bombs, That's That and Let'er Go (1926); Oo! La! La! (1927); Why Worry? (1928), qui présente pour la première fois des femmes; Here 'Tis and Come Eleven (1929); Happy Days (1930), dernier spectacle avec une participation féminine; As You Were (1931) et The Dumbells (1933).

La Crise des années 30 met fin aux tournées et à la carrière des Dumbells. Malgré tout, la renommée que le groupe a acquise durant la guerre et à l'occasion de ses tournées professionnelles lui vaut une place particulière dans la mémoire canadienne. En 1977, Alan LUND crée le spectacle The Legend of the Dumbells et le présente au FESTIVAL D'ÉTÉ DE CHARLOTTETOWN.