Dale, Jennifer

 Jennifer Dale née Ciurluini, actrice (Toronto, 16 janv. 1956). Jennifer Dale commence par étudier à Etobicoke. De 1974 à 1977, elle suit une formation à l'École nationale de théâtre (ENT), à Montréal. Au cours de sa troisième année - à la fin de la saison 1976 - elle suit un atelier d'un mois au Festival de Stratford dans une classe de huit élèves encadrés par Robin Phillips. Ce dernier n'est pas sans remarquer sa gestuelle et son maniérisme et lui enseigne que nos pensées profondes peuvent transparaître sur scène si elles sont claires et centrées.

Après avoir obtenu son diplôme de l'ENT, Jennifer Dale est invitée par Phillips à doubler Marti Maraden dans le rôle de Juliet (donnant la réplique à Romeo, interprété par Richard Monette) et Martha Henry dans le rôle de Beatrice (donnant la réplique à Benedick, interprété par Alan Scarfe). Elle incarne Hero dans Beaucoup de bruit pour rien et Ann Page dans Les Joyeuses Commères de Windsor, mais son expérience à Stratford n'est que de courte durée. Des rôles plus substantiels l'attendent, par exemple Cressida - qui donne la réplique à Troilus, interprété par Benedict Campbell -, dans une production de Shakespeare mise en scène par John Wood pour le Centre national des arts, et Mary Stuart dans une pièce de Schiller (sous la direction de Brenda Bazinet) pour l'Actors Repertory Company de Toronto. Bien que dotée par la nature d'une remarquable beauté physique, son travail sur scène est dorénavant remarqué surtout pour sa justesse vocale, son émotivité et sa profondeur psychologique, notamment dans son spectacle solo Duse (une adaptation anglaise de la pièce italienne de Ghigo de Chiara Eleonora's Last Night in Pittsburgh) et dans Woman I Am (un portrait de la poète féministe Dorothy Livesay), qui, après avoir été diffusée en tant que radio théâtre par le réseau CBC, est montée sur scène dans le cadre du spectacle d'Art of Time Ensemble d'Andrew Burashko au Du Maurier Theatre (maintenant l'Enwave).

Jennifer Dale fait aussi carrière à la télévision et au cinéma où elle interprète un éventail de rôles plus large que dans sa carrière au théâtre. En 1981, dans son premier film, Suzanne, elle joue le rôle-titre, qui lui vaut une nomination pour le prix GENIE dans la catégorie Meilleure actrice. Par la suite, elle explore un peu tous les genres : une fée (The Banshee, avec Peter O'Toole) une actrice (Family of Friends), une dominatrice virtuelle (Once A Thief), une prostituée, une chanteuse country (E.N.G.), un médecin (Side Effects), une femme éprouvée par la vie et Betsy Bigley, une arnaqueuse notoire (dans les films pour la télévision Love and Larceny et Grand Larceny). Outre ses rôles-titres dans des séries comme Once a Thief, Live Through This et Rumours, Dale joue en tant qu'invitée dans de nombreuses autres séries, par exemple Empire, Inc. et Vanderberg, en plus de personnifier la voix de Mystique dans cinq épisodes du film d'animation X-Men. Entre autres films à son actif, mentionnons Whale Music, The Adjuster, Cadillac Girls et Love Come Down. En 2004, elle coproduit et anime une série en six épisodes, Actor's Notes, dans laquelle elle interviewe plusieurs des acteurs les plus accomplis du Canada.

Bien qu'on ne lui ait jamais proposé de rôle qui aurait pu faire d'elle une vedette internationale, Jennifer Dale est une actrice respectée qui a été en nomination pour un prix ACTRA pour Love and Larceny et plusieurs fois en nomination pour un prix GEMINI pour sa participation à Night Heat, Saying Goodbye: Thunder in My Head, No Place Like Home, Grand Larceny et Revenge of the Land. En 1998, elle reçoit l'Outstanding Achievement Award de Women in Film and Television Toronto et en 2003, le EARLE GREY AWARD de l'Académie canadienne du cinéma et de la télévision.

Jennifer Dale est la sœur de Cynthia Dale, également bien connue dans l'univers théâtral et télévisuel canadien.