Coop, Jane Austin

Jane Austin Coop, pianiste, professeure (Saint-Jean, N.-B., 18 avril 1950). Elle vit son enfance à Calgary et étudie la musique avec Alexandra Munn et Gladys Egbert. Elle poursuit ses études à Toronto avec Anton KUERTI (1968-1972), remportant le Concours national de la SRC en 1970 et obtenant un diplôme en musique (Toronto) en 1971 ainsi qu'un baccalauréat en musique (Toronto) en 1972. Plus tard, elle étudie avec Peter Feuchtwanger (Londres) et Leon Fleisher (Baltimore), avec qui elle continue de travailler jusqu'en 1976. Elle fait ses débuts au St Lawrence Centre (Toronto) en 1973 et elle remporte en 1975 le premier prix au Concours international de Washington. Dans les années 70, elle joue avec plusieurs orchestres, notamment le Toronto Symphony, l'Orchestre philharmonique de Calgary et l'Orchestre de chambre de la SRC à Vancouver. Elle fait ses débuts au Royaume-Uni au Wigmore Hall (Londres) en 1979. L'année suivante, elle fait un entrée spectaculaire aux États-Unis en faisant ses débuts au Carnegie Recital Hall. En 1996, elle devient membre de la faculté du Kneisel Hall Chamber Music Festival (Blue Hill, Maine) et, en 1997, elle donne des récitals au Alice Tully Hall (Lincoln Centre, NY) et à la Salle Gaveau (Paris).

En 1980, Coop prend une charge d'enseignement à l'U. de Colombie-Britannique, tout en poursuivant une carrière active de récitaliste et de soliste avec des orchestres, jouant notamment à New York, à Londres, à Paris, à Bruxelles, à Varsovie, à Moscou, à Kiev, à St-Petersbourg (Leningrad), à Prague et à Budapest, de même que dans de nombreuses villes au Canada et aux États-Unis. Elle participe également à des ensembles de musique de chambre (par exemple, avec les quatuors Purcell et Colorado String et le QUATUOR À CORDES ORFORD) et est accompagnatrice (jouant pour Ingemar Korjus, Rosemarie Landry et Catherine ROBBIN, entre autres). Elle fait de nombreux enregistrements à la radio (tant au Canada qu'à l'étranger) et à la télévision, et elle a présenté en première de nombreuses oeuvres de compositeurs canadiens (dont John BECKWITH, Stephen Chatman, Jean COULTHARD, et d'autres).

Au cours des années 90, Jane Coop fait des tournées en Orient, d'abord en 1991 (Japon, au festival marquant l'ouverture de la nouvelle ambassade canadienne) et à nouveau en 1994 (des concerts à Hong Kong, en Chine et au Japon, de même que des cours de maître ouverts au public). En 1994-1995, elle exécute à Vancouver, avec Andrew Dawes, toutes les sonates de Beethoven pour piano et violon, oeuvres qu'elle joue à nouveau avec lui à Toronto en 1995-1996. Ce récent intérêt pour Beethoven a été particulièrement important pour Coop, dont le répertoire porte principalement sur la fin du XVIIIe siècle (particulièrement les sonates de Haydn et les concertos de Mozart), sur le début du XIXe siècle et sur le XXe siècle. Grâce à ses nombreux enregistrements (en 1999, elle a déjà 10 albums à son actif et son répertoire comprend des oeuvres de Mozart, de Haydn, de Beethoven et de compositeurs du XXe siècle) et à ses nombreux concerts, elle acquiert une importante réputation en tant qu'artiste éclairée et musicienne accomplie, possédant une excellente technique dont le sérieux et l'intégrité ont produit des résultats mémorables à tous égards.