Clément Virgo, réalisateur, producteur, scénariste (Montego Bay, Jamaïque, 1er juin 1966). Clément Virgo arrive au Canada avec sa famille en 1977 et fréquente la West Preparatory Public School dans le nord de Toronto avant que la famille ne s'installe à Regent Park, le plus grand ensemble de logements sociaux de la ville, connu pour ses problèmes de drogues et de criminalité. Il termine ses études secondaires à la Danforth Technical School, où son intérêt envers la mode pour hommes lui permet de décrocher un emploi comme étalagiste.

Toujours fortement orienté vers l'aspect visuel, la réalisation de films est un rêve que Virgo caresse depuis toujours. Il présente une demande pour participer au programme inaugural Summer Lab (1991) au Centre canadien du film fondé par Norman Jewison et y est accepté. En 1992, il y retourne pour une résidence de neuf mois au cours de laquelle il crée le court métrage Save My Lost Nigga Soul. Il remporte des prix dans la catégorie Meilleur court métrage dans le cadre du Festival international du film de Toronto et du Chicago International Film Festival (1993). Il reçoit également une nomination pour un prix Génie dans la catégorie Meilleur court métrage et le prix Paul Robeson pour le meilleur court métrage de la diaspora africaine dans le cadre du Festival panafricain du cinéma et de la vidéo (1995). Pour Virgo, Save My Lost Nigga Soul est le premier jalon d'une carrière riche en films novateurs qui sont l'expression d'une approche équilibrée entre les thèmes afro-canadiens et les valeurs multiculturelles dominantes.

Une année plus tard, Virgo termine son premier long métrage, l'ambitieux Rude, qu'il a écrit et réalisé. Ce film réunit trois intrigues distinctes, mais qui se chevauchent et dont le point commun est une disc-jockey de radio underground à la voix sensuelle connue sous le nom de « Rude », qui offre sa propre marque de bénédiction. Il est acclamé par la critique et constitue le premier long métrage filmé entièrement par des cinéastes canadiens de race noire. Il est présenté dans le cadre du Festival international du film de Cannes (1995), mis en nomination pour huit prix Génie, notamment pour ceux du meilleur film et du meilleur réalisateur, et il ouvre le programme Perspective Canada dans le cadre du Festival international du film de Toronto cette année-là. Cependant, lorsque le film, somme toute complexe et irrésolu, est lancé commercialement, il ne parvient pas à trouver de public.

Virgo obtient plus de succès avec son projet suivant, The Planet of Junior Brown (1998), adapté d'un roman de Virginia Hamilton. Le film, réalisé pour la télévision, explore une amitié improbable entre adolescents. Il est mis en nomination pour cinq prix Gémeaux et un prix Emmy. Le deuxième film pour le cinéma de Virgo est Love Come Down (v.f. Cris du cœur), l'histoire de deux frères - un de race noire (Larenz Tate), l'autre de race blanche (Martin Cummins) - qui partagent la même mère, mais qui ont des pères différents. En 2001, il est mis en nomination pour neuf prix Génie et en remporte trois, notamment celui du meilleur acteur de soutien pour Cummins.

En 2005, Virgo coécrit, réalise et met en scène le film Lie with Me (inspiré du roman de Tamara Faith Ferger), idylle estivale légère, sexy dans laquelle il déclare son amour pour la ville de Toronto. Il obtient un succès modéré en termes de recettes. En 2007, son quatrième long métrage, Poor Boy's Game, filmé à Halifax, est invité au Festival du film de Berlin. Les films de Virgo reflètent son expérience d'immigrant sans tomber dans le cliché de la colère urbaine violente.

Comme réalisateur télé, Clement Virgo a travaillé pour les émissions de Soul Food, The Wire, The L Word, ReGenesis et The Listener pour laquelle il a aussi été producteur exécutif.