Carrie-Anne Moss, actrice (Burnaby, C.-B., 21 août 1967). Carrie-Anne Moss entreprend une carrière de mannequin à l'âge de 18 ans, après avoir déménagé de l'Ouest canadien à Toronto. Un début rempli de succès la conduit en Europe, où elle fait un séjour prolongé, puis elle entreprend rapidement une carrière d'actrice. Elle s'inscrit à l'American Academy of Dramatic Arts à Pasadena, en Californie, et fait des apparitions exceptionnelles à la télévision canadienne et américaine, mais c'est lorsqu'elle est à Barcelone, en 1991, qu'elle obtient son premier rôle récurrent dans une série télévisée espagnole, Dark Justice (v.f. Le juge de la nuit).

Cette série obtient beaucoup de succès en Espagne et est exportée à Los Angeles afin d'être introduite dans le marché nord-américain très convoité. Bien que la série ne survive que deux années comme série en souscription, Moss décroche des rôles récurrents dans de nombreuses séries à succès tournées à Los Angeles et au Canada. Notamment, elle apparaît, ironiquement, dans la série d'action canadienne intitulée Matrix (sans lien avec les films de science-fiction hollywoodiens dans lesquels elle joue plus tard et qui obtiennent un succès extraordinaire) et dans l'éphémère Models Inc. Cette dernière série ne dure qu'une saison et, bien que Moss ne soit pas encore très connue du public américain, elle est vue, par l'industrie hollywoodienne, comme une jeune actrice au talent prometteur.

En 1999, les prédictions de l'industrie, pourtant inconstante, se réalisent : Moss est choisie pour interpréter le rôle pour lequel elle est le plus connue, celui de Trinity dans The Matrix (v.f. La matrice), un film épique mêlant science-fiction et arts martiaux. La performance de Moss dans le rôle d'une pirate informatique dure, mélancolique et cynique s'efforçant de libérer l'humanité rendue esclave de ses propres créations robotiques est au cœur de la trame émotive de ce film et contribue à faire du film l'une des productions hollywoodiennes les plus originales de cette année-là. Outre les habituels préparatifs relatifs à la préproduction tels que les répétitions et l'essayage des costumes, Moss se soumet à un régime d'entraînement éreintant pendant plusieurs mois afin de s'assurer que les nombreuses chorégraphies des séquences d'arts martiaux semblent authentiques. Le film est un succès phénoménal et engendre une franchise qui inclut deux autres longs métrages, des dessins animés et des jeux vidéo dans lesquels Moss y interprète son rôle.

Elle lutte contre le genre de stéréotype dont peut être victime tout acteur après pareil succès. Elle apparaît dans Chocolat (2000), un succès commercial, et reçoit l'Independent Spirit Award du meilleur rôle secondaire féminin pour son interprétation de Natalie dans le film à suspense Memento (2000; v.f. Mémento). Elle revient au Canada pour jouer dans de nombreux longs métrages incluant Snow Cake (2006) de Marc Evans et Normal (2007) de Carl Bessai, qui lui permet de remporter le prix Génie du meilleur rôle secondaire féminin. Elle partage la vedette dans la comédie romantique Love Hurts (2009) et, aux côtés de Samuel Jackson, elle personnifie un agent du FBI dans Unthinkable (2010; v.f. Impensable), qui remet en question l'utilisation de la torture comme méthode d'interrogatoire lorsque la vie d'innocents est menacée.