Camp X

École de formation spéciale dirigée par les Britanniques près de Whitby, en Ontario, durant la Deuxième Guerre mondiale, le Camp X est devenu légendaire. En effet, A Man Called Intrepid (1977), le récit populaire des activités en temps de guerre de sir William STEPHENSON, directeur de la British Security Co-Ordination (BSC), basée à New York, contient plusieurs révélations extraordinaires au sujet des activités de l'école, la plus remarquable étant que les agents secrets tchèques qui assassinèrent le général S.S. Reinhard Heydrich en 1942 y furent formés.

La plupart de ces révélations sont fausses. Le camp, portant le titre officiel de STS (Special Training School) 103, servait d'école de formation préliminaire au Special Operations Executive (SOE) britannique pour ses recrues d'Amérique du Nord et du Sud et constituait un endroit pratique où enseigner l'espionnage aux Américains durant la période de neutralité des États-Unis. Ni les agents qui assassinèrent Heydrich, ni les autres recrues d'Europe n'y furent formés.

La plupart des diplômés du camp furent des Canadiens et des Américains dont bon nombre provenaient du OSS (Office of Strategic Services) américain. Le SOE fournit le personnel de formation, la BSC s'occupa des questions administratives et financières, et les autorités militaires canadiennes assurèrent les services auxiliaires. On trouvait aussi au même endroit une opération secondaire du nom de Hydra, entièrement contrôlée par la BSC; il s'agissait d'une station radio qui traitait les communications transatlantiques ultrasecrètes des renseignements britanniques. L'école ouvrit le 9 décembre 1941 et ferma deux ans plus tard.

Voir aussi SERVICES DE RENSEIGNEMENT ET ESPIONNAGE.